À propos des rivets

Un élément essentiel du look dieselpunk est le rivet. La technique a existé bien avant la révolution industrielle, mais la combinaison de poutrelles en acier et de rivets a permis de construire des édifices comme la tour Eiffel, qui compte 2’500’000 rivets.

Évidemment, fixer tous ces éléments était très laborieux, et ce n’est pas par hasard qu’un des posters de guerre les plus fameux montre une riveteuse : Rosie the Riveter. Ce qui est intéressant, c’est que, comme souvent, c’est une crise – la seconde guerre mondiale – qui a précipité la fin de cette technologie.

Durant la conflit, la logistique était critique, et il fallait toujours transporter plus. Du côté américain, on fabrique les Liberty Ships, des navires d’une conception simplifiée, dont les éléments préfabriqués sont soudés à l’arc, une première à l’époque. Entre 1941 et 1945, 2710 unités furent produites, c’est le type de bateau le plus produit au monde.

En Europe, l’Allemagne produit des Kriegslok (locomotives de guerre). Le modèle le plus produit fur la BR52. Là aussi, il s’agit d’un modèle simplifié destiné à une fabrication massive, et qui renonce à certain matériaux comme le cuivre qui étaient difficile à obtenir. Là encore, l’usage de soudure permit d’accélérer la production. Environ 6300 locomotives de ce type furent produites entre 1942 et 1950, le type de locomotive à vapeur le plus produit au monde.

Dans les deux cas, le but était d’avoir des designs simples qui puissent être produit en masse. L’utilisation d’une technologie nouvelle qui n’avait pas encore fait ses preuves fut justifiée par la guerre. Si les Liberty Ships furent largement retiré du service dans les années 60, les Kriegslok, disséminées à travers l’Europe restèrent en service jusqu’à la fin du service vapeur. Elles étaient encore utilisées en Yougoslavie dans les années 90, et en Bosnie en 2017, ce qui en fait aussi la locomotive à vapeur avec la plus grande durée de service.

Rosie la riveteuse est devenue fameuse au moment où les rivets sont devenus obsolètes, et une technologie risquée est devenue la norme…

We Can Do It! Poster de J. Howard Miller. Domaine Public.

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d bloggers like this: