La faute à l’orthographe

Ачим Мича

Une présentation TED que j’ai vu passer plusieurs fois sur les réseaux sociaux est intitulée La faute de l’orthographe, donnée par Arnaud Hoedt et Jérôme Piron à Rennes. Ils y expliquent l’état déficient de l’orthographe française, qui a été normalisée dans une forme complexe au XVIIe siècle afin de distinguer les gens de lettres d’avec les ignorants et les simples femmes.

Le fait que l’orthographe est exagérément compliquée est apparent pour toute personne qui a appris une langue doté d’une orthographe raisonnablement logique, comme par example l’allemand. J’avais toujours assumé que c’était dû à l’âge du système et l’immobilisme, et que son caractère discriminatoire était un effet secondaire, un bug devenue une feature. Visiblement c’était une propriété désirée et planifiée d’origine.

L’autre chose que j’ai trouvée intéressante, c’est que si l’orthographe française glorifie les étymologies grecques et latines, elle passe sous silence les autres influences, arabes, germaniques et anglo-saxonnes. Qui sait que paquebot vient d’un mot anglais ?

Au Japon, les étudiants ne comprenaient pas réellement l’idée d’orthographe, le système d’écriture phonétique japonais était relativement logique, lorsque l’on sait comment on prononce un mot, on sait l’écrire phonétiquement – la complexité réside dans l’écriture en idéogrammes.

Ma fille de trois ans et demi regarde une émission pour enfants en Serbe nommée На слово(Na slovo), На слово(Na slovo). Le personnage principal, Ачим(Achim) est la marionette d’un enfant, son pendant adulte (qui n’est pas une marionette) est nommé Мича(Micha), c’est à dire le même nom à l’envers. En Serbe, ce sont les mêmes lettres, mais dans l’ordre inverse. Quelle idée incroyable – avoir une lettre par son – n’est-ce pas ? Évidemment, avec un tel système, l’apprentissage de l’écriture est un problème réglé à l’âge de 12 ans.

3 thoughts on “La faute à l’orthographe”

  1. Il faut dire que connaître l’étymologie grecque et latine permet de créer et comprendre de nouveaux mots comme téléphone et stéréoscope, tandis que les mots provenant de l’arabe sont trop rares pour être utilisés ainsi.

    • Donnes moi un nouveau mot créé durant le dernier demi-siècle à partir de racines grecques & latines. Indice, ordinateur vient d’un texte de Pascal, i.e. du français.

      Alcool, abricot, cotton, laiton, raquette, carafe, café, douane, calibre, goudron, jupe sont des mots d’origine arabe. Donc mini-jupe est un mot composé latin-arabe. On ne créé pas de nouveaux mots à partir de l’arabe pour la même raison qu’on ne créé plus de nouveaux mots à partir du grec ou du latin, l’innovation ne vient plus de ces sphères culturelles.

  2. Je ne savais pas qu’il y avait des TED francophones.

    Très chouette vidéo, je n’ai pas appris grand-chose, l’avantage d’avoir étudié l’histoire de la langue française au cours de mes études supérieures, mais c’est vraiment bien présenté.

    Pas grand-chose à rajouter. Je me demande parfois comment changer cet état de fait, désacraliser le français, rendre sa fonction à son orthographe – je veux dire fonction première, de retranscrire l’oral, sa fonction linguistique quoi, pas socio-politique qu’elle a aujourd’hui. Mais je crois que c’est impossible en l’état actuel des choses. Il n’y a qu’à voir les levers de bouclier quand on veut juste écrire “nénufar” ou “ognon” (même mon browser les souligne en rouge).

    Le truc qui me désespère le plus, ce sont tous les défenseurs auto-proclamés de la langue qui sont les premiers à lui faire du mal, en lui donnant ce statut sacré, se battant contre les moulins que sont la soi-disant menace de l’anglais (menace inexistante sinon dans leur nationalisme mal placé), mettant toutes ces barrières autour d’elle.

    Oh well…

Leave a Reply to David Cancel reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d bloggers like this: