Changement de Lampadaire…

Lampe Sodium Haute Pression

Alors que le confinement est à nouveau d’actualité, je vois tourner sur les réseau sociaux des propositions d’éteindre les éclairages publics ou les enseignes lumineuses durant la nuit. Si je suis convaincu qu’il est possible d’optimiser ces systèmes pour qu’ils soient plus écologiques et consomment moins d’énergie, une mesure particulière lié au confinement n’a probablement pas de sens.

Les informaticiens ont un proverbe Premature optimisation is the root of all evils, i.e. l’optimisation prématurée est la racine du mal. Pour moi, le sens de cette expression est qu’améliorer un système au feeling va généralement causer plus de mal que de bien, car nos sentiments ont tendance à ignorer la complexité du système sous-jacent.

L’éclairage public est un système qui a une durée de vie qui se mesure en décades, il est déployé en extérieur et possiblement connecté à d’autres systèmes publics – la signalisation routière par exemple. Il est parfaitement possible de reprogrammer le système qui contrôle ces éclairages, cependant, je doute que l’expression «il faut juste» s’applique. Quelqu’un avec une formation technique doit changer le programme, le déployer sur les différentes installations, ce genre de quelqu’un a tendance à vouloir être payé. Si la manœuvre coupe juste juste le courant à la signalisation routière, on risque des accidents, et des procès…

En France, le tarif de base (qui s’applique à la nuit) est de 15 centimes d’euro le kilowatt-heure pour les particuliers – les collectivités payent probablement moins. Un lampadaire à sodium haute pression (couleur orange) consomme 20 Watts. Ce lampadaire coûte donc 0.003€ par heure. Il va falloir 333⅓ heures pour qu’il coûte 1€, environ 40 nuits.

Il faut donc beaucoup de lampadaires et de nuits pour compenser les heures facturées causées par la re-programmation. Si on considère que le changement va être effectif durant des années, on y arrive sans problème, mais pas sur la durée d’un confinement. Pour la peine, il faut mieux remplacer les ampoules au sodium par des LEDs qui consomment la moitié et changer le système pour qu’il soit capable d’adapter l’illumination à la lumière ambiante – ce qui permet souvent une nouveau facteur 2 d’économies.

Bref, on peut et ont doit améliorer l’efficacité énergétique, mais considérer le problème à travers la lorgnette du confinement et de solutions isolées est à mon avis la mauvaise approche…

Example of a high pressure sodium vapor streetlight © SFloridaMusic CC0 1.0 universel (CC0 1.0)
Transfert dans le Domaine Public

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d bloggers like this: