Jour deux – cuisine

Hier j’ai fait mon premier repas dans la cuisine de mon appartement dans le Guesthouse de JAIST. Du point de vue culinaire, rien d’exceptionnel, un curry-rice que j’avais reçu en échantillon gratuit (naturellement, il m’avait fallu deux minutes pour comprendre ce que voulait la vendeuse avec son paquet de curry). J’avais rajouté des légumes et du tofu en plus, histoire d’avoir un peu de substance. Si la chambre comporte un matériel minimal, il n’y a de loin pas tout, et j’ai du couper les oignons et peler le radis blanc avec mon fidèle couteau suisse.

Le réel challenge a été de vaincre la plaque et le rice-cooker. Avec la chambre est venu un petit classeur avec des traductions des manuels des appareils, mais ceux-ci n’ont été que d’une aide partielle, vu que les traduction sont incomplètes, voire complètement fausses. Certains boutons n’étaient simplement pas documentés, et naturellement pour le bouton de cuisson du riz, l’indication comportait le mauvais kanji. Je pense qu’on devrait obliger toute personne qui fait des appareils ou des interfaces utilisateurs à vivre au Japon quelques semaines, c’est dans ces conditions qu’on réalise qu’un appareil est d’utilisation intuitive ou non.

Heureusement, en fin de compte, une fois de plus, les force de la lumière ont triomphé et j’ai pu manger.

Curry-Rice

One thought on “Jour deux – cuisine”

  1. Cher ami, ce soir nous somme le 3 juin et les Fêtes de la Bière de Lausanne sont officiellement ouvertes. Je boirais une Saporo à ta santé, en pensant aux génies de l’ergonomies qui sont à l’origine du boitier de pc que j’ai éventré aujourd’hui.

    L’obscur se cache dans les endroits les plus insoupçonnés.

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d bloggers like this: