Un long voyage

Hors donc, j’ai entrepris hier et avant hier (selon votre fuseau horaire de référence) le long voyage de Genève à Kanazawa (金沢) et je suis arrivé vivant. Le temps à Genève était pour le moins maussade, mais j’étais très content du comité qu’il y a eu à mon départ, j’ai été très touché.

Comité de Départ

Les voyages en avion sont pour moi un curieux mélange longues périodes d’attendre parmi des boutiques ‘duty free’ qui vendent des choses que je ne veux pas et des bars ou se croisent dépressifs, gens fatiguées et prix exorbitants et de moments intenses comme les décollages et les atterrissages – j’adore regarder par le hublot à ces moments là.

Le vol jusqu’à Frankfort s’est passé sans encombres, j’ai eu droit à une invention des compagnies aériennes européennes: le sandwich neutre.

Le sandwich neutre n’a pas de goût. Des équipes d’experts ont travaillé d’arrache-pied pour produire ce élément nutritif qui ne peut objectivement gêner personne, fabriqué avec du pain blanc, un fromage sans goût, un peu de beurre et une feuille de salade qui n’a probablement jamais touché le sol. Il est végétarien, je ne serais pas étonné s’il était kasher.

Le sandwich neutre n’est pas une exclusivité de Lufthansa, j’en avais eu d’autres en allant en Hongrie, il semblerait qu’il n’est servi qu’à l’intérieur de l’Europe. Dès qu’on n’est plus sur un vol intérieur, les compagnies semblent préférer les cacahouètes salées. Je préfère le sandwich neutre, ça donne moins soif.

Même si les aéroports ont tendance à se ressembler, chacun a une structure différente, et une personnalité. Je n’avais jamais été à celui de Frankfort, s’il semble moins bien organisé que celui d’Amsterdam j’ai quand même pu faire mon transfert, relativement court, sans encombres.

Les particularités de l’aéroport de Genève semblent être les long couloirs souterrains sombres et les filles à longue jambes. Dans la plupart des aéroports, je vois en général des couples ayant passé la quarantaines, des hommes d’affaires et des maman avec des enfants fatigués en fait, en général on les entend plutôt) pas des filles qui semblent sorties d’un magazine de mode.

Il ne s’agit pas d’hôtesses de l’air, qui sont en général plutôt de matrones sauf chez easy-jet ou il s’agit d’adolescentes qui semblent ne pas avoir la moindre idée de ce qui se passe. Il s’agit de passagère, ou en tout cas de gens qui ont l’air d’en être. Naturellement, la question est, que font ces créatures à Genève Cointrin? Ce qui me chiffonne c’est que si je les vois à Genève, mais pas dans les autres aéroports cela veut dire qu’elles ne vont pas au mêmes endroits que moi. Je suppose que je ne vais pas à des destinations (ou même des hubs) assez glamour. L’autre solution c’est qu’en fait, elle ne s’envolent jamais, mais que font elles à Cointrin? Peut-être qu’elles sont attirées par les boutiques de mode. Quelqu’un doit bien acheter cette lingerie à 500 Francs qui est vendue à l’aéroport. C’est ça où bien les longs couloirs sombres…

2 thoughts on “Un long voyage”

  1. Les filles à longues jambes sont des images de synthèse destinées à n’être croisées que dans les couloirs interminables de Genève Cointrin. Un peu comme les panneaux d’affichage adamantins, mais plus tendre.

  2. C’est vrai que ces panneaux d’affichage avec du verre brisé sur le dessus est aussi un truc assez unique.

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d bloggers like this: