À quoi rêvait Anselme…

Le robot d'Anselme

Lorsque j’étais au Cycle d’Orientation (dans le canton de Genève, l’école ou l’on va de 10 à 14 12 à 15 ans), une de mes séries de bande dessinées favorites étaient les livres d’Anselme Lanturlu de Jean-Pierre Petit. Chaque livre vulgarisait un sujet donné, À quoi rêvent les robots présentait le sujet de la robotique. Dans ce livre, Anselme en avait assez de passer l’aspirateur et décidait d’automatiser le sien. D’abord avec un programme statique codé sur une bande perforée, le robot-aspirateur devenait de plus en plus perfectionné et autonome.

Roomba SE

Vingt ans ont passé, et le robot qu’Anselme cherchait à construire se retrouve dans mon appartement, un roomba-SE. Le produit commercial d’aujourd’hui est somme toute très similaire aux idées présentées par Jean-Pierre Petit. Le roomba est plus plat, ce qui lui permet de passer sous les armoires et son principal senseur est une coquille sur l’avant qui détecte les collisions, le robot d’Anselme avait les contact de recharge sur le dessus, alors que le roomba les a en dessous.

Après quelques premiers essais, je suis arrivé aux conclusions suivantes:

  • En général, ça fonctionne, la bestiole a sensiblement diminué le niveau de poussière dans mon appartement (pas difficile mais bon).
  • À condition de ranger les franges sous le tapis, le roomba a bien nettoyé mon tapis dans l’entrée.
  • Le roomba est assez plat pour se glisser sous l’armoire et nettoyer dessous, mais aussi pour s’emmêler dans les câbles que j’avais caché sous la dite armoire. Une bonne raison pour faire de l’ordre dans ses câbles.
  • Le roomba n’arrive pas à passer les seuils des différentes pièces de mon appartement – le hall d’entrée est légèrement surélevé, il faudra donc que je bricole des plinthes ou des rampes si je veux que le roomba nettoie tout l’appartement et retourne tout seul à sa station de charge.
  • L’appareil est assez bruyant, d’une part à cause de l’aspirateur, de l’autre du fait que la détection des objets se fait en fonçant dedans. Vu que je le fais marcher durant mon absence, ce n’est pas très grave.
  • Mon modèle venait avec deux murs virtuels, qui permettent d’interdire l’accès à une zone en projetant un faisceau invisible. La longueur de ce faisceau est assez difficile à évaluer ce qui fait que la première fois, j’ai bloqué l’accès à la base de recharge à proximité.

Dans tous les cas, je suis assez content de ce robot, et une fois que j’aurais réglé le problème de transition entre les pièces, je pense qu’il pourra nettoyer tout l’appartement d’une traite.

Les albums d’Anselme Lanturlu sont à présent disponibles en téléchargement gratuit.

2 thoughts on “À quoi rêvait Anselme…”

  1. Pour info, le cycle d’orientation, c’est entre 12 et 15 ans…

Leave a Reply to Samuel Cancel reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d bloggers like this: