Le conclave

Le chef s’éclaircit la voix, autours de lui, l’assemblée s’ébroue, s’agite. Peu à peu les membres du conseils cessent leur bavardages, leur activités et ce qui était un chaos agité et sombre devient une assemblée ordonnée. Il lisse sa parure, il est magnifique, son habit noir aux reflets bleutés luit dans le soleil matinal, sa voix est rauque, il est fort, il commence à parler.

C’était durant l’âge d’or, alors que les Dieux vivaient parmi nous. Nous vénérions les Dieux, et ceux-ci nous remerciaient par des dons nombreux et abondants : nourriture, temps clément, et des logements, comme la tour où nous nous trouvons, vénérable vestige d’une époque bénie. En vérité je vous le dis, grâce à la bénédiction des Dieux, nous étions myriade, et ce nombre faisait notre puissance. Nous ne craignons nul ennemi, nul prédateur.

Mais avec la puissance est venu l’arrogance. Certains abandonnèrent nos us et coutumes, certains manquèrent de respect aux aînés, certains défièrent les Dieux. Non content des bâtisses que les Dieux nous prodiguaient, ils commencèrent à vivre parmi les Dieux.

Le regard de l’orateur, lourd de sous-entendus, se tourne vers le groupe de petit bruns. Il n’a jamais aimé leur agitation frénétique, leurs parure brunes bariolées de marques. La ridicule tête couverte de gris des mâles.

Ce sont eux, qui par leur arrogance, on causé la colère de Dieux. Qui ont provoqué leur départ. Ce sont eux qui sont responsable de notre déchéance, de notre misère. Nous vivons actuellement dans les quelques ruines qui ont survécu au temps. Que ferrons-nous quand cette tour aura fini de rouiller, allons nous être réduits à retourner vivre dans les bois, à la merci des prédateurs ?

Mensonge !

C’est un des petits bruns qui vient, à la surprise générale, d’interrompre l’orateur. Sa voix est le piaillement typique de sa race, mais néanmoins suffisante pour se faire entendre dans l’assemblée. Après un instant de stupeur initial, les siens reprennent ses paroles, Mensonge, Mensonge.

Les Dieux ne nous ont jamais donné quoi que ce soit pour nous remercier de nos chants ou de notre respect, nous n’avons eu que les miettes, les déchets. Les tours que vous vénérez tant n’ont pas été construite pour nous, mais pour les besoin des Dieux, chacune agissant comme relais pour une énergie mystérieuse et mystique. Souvenez-vous des câbles, souvenez vous des grands qui mourraient en parcourant ces mêmes câbles ! Nous n’avons jamais eu de relation avec les Dieux, nous les craignons, ils nous toléraient. Parfois il chassaient certains des notres, souvent par jeu. Nous sommes entré dans les bâtisses des Dieux, mais là encore, nous n’avons été ni invité ni n’avons causé d’offense, nous avons simplement été tolérés. Les Dieux sont partis pour des raisons qui leur sont propres, peut-être à cause de guerres qu’ils se sont livrés, peut-être à cause des temps qui changeaient, peut-être leur âge était-il révolu.

Rien ne sert de ressasser le passer de parler de l’âge d’Or, les Dieux ne reviendront pas et cette tour continuera de rouiller. Si nous voulons de nouvelles bâtisses, il nous faudra les bâtir nous même. Il nous faudra apprendre. Croire que nos vies ont eu la moindre influence sur les Dieux est ridicule et arrogant. L’idée même que les Dieux aient regardé ne serait-ce que nos mouvements pour décider de leur actions est absurde.

Silence ! C’est cette attitude même qui a été à la cause du chaos. En niant notre relation avec les Dieux, tu prouves bien que tu n’es pas digne de leur amour. Le manque de foi de toi et des tiens nous a tous fait sombrer dans la misère.

Sur ces paroles, l’assemblée s’embrase. Des cris fusent, Hérésie, Blasphème, Trahison, À mort. Rapidement, la tour n’est qu’une mêlée de corps, grands noirs et petit bruns se battent. Mais rapidement la force et le nombre de Noirs prend le dessus, et ils expulsent les hérétiques.

Les moineaux s’envolent du vieux pylône électrique, laissant un groupe de corneilles croassantes.

Pour Antoine


4 thoughts on “Le conclave”

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d bloggers like this: