Maboroshi

アリスとテレスのまぼろし工場

Ces temps, je n’ai pas beaucoup l’occasion de regarder des films qui ne sont pas familiaux. Comme le reste de la famille est en voyage, j’en ai profité pour regarder un anime, en l’occurence アリスとテレスのまぼろし工場(Arisu to Teresu no maboroshi kōjō), ou plus simplement Maboroshi en français ou en anglais. Le traduction du titre serait plutôt L’usine à illusions d’Alice et Thérèse.

Comme souvent avec les trucs que j’aime, ce film est difficile à classifier, on a une ville figée dans le temps, une relation entre un collégien et une collégienne, les interactions sociales dans la ville, et des questions philosophiques qui n’auront que des réponses très partielles. Le dessin est un style de manga très moderne (le film est sorti l’année dernière), visuellement, c’est plutôt un hommage au japon industriel des années 90, avec au centre de l’intrigue une immense aciérie.

Par l’aspect vase clos, le film m’a rappelé 灰羽連盟(Haibane renmei) (Ailes grises), le thème de la ville oppressante m’a fait penser à フリクリ(Furikuri) FLCL. J’ai beaucoup aimé ce film, qui aborde beaucoup de choses, sans être long (111 minutes), ni hystérique et surtout pas prévisible. Il y a plusieurs réalités, la question des passages entre eux, un train abandonné, les relations entre générations et le fait d’aimer et de vieillir, autant de thèmes qui m’intéressent.

Bref, si vous avez l’occasion de voir ce film (il est sur Netflix), je le recommande sincèrement.

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.