Kotaro lives alone

Un enfant brandissant un sabre, et trois adultes

Après Kuromukuro, j’ai continué à regarder des anime. Kotaro lives alone (コタローは1人暮らし) joue dans un registre très différent. Sous un style de dessin très cartoon, se cache un thème sérieux, les orphelins et la pauvreté au Japon. Kotaro est un jeune enfant, qui vit seul, dans un appartement dans un petit immeuble bon marché, les adultes qui l’entoure le découvrent peu à peu.

Un de ses voisins, un dessinateur de manga en panne d’inspiration, le prend sous son aile, un peu par hasard. Au fur des épisodes, les relations se tissent entre les différents locataires de l’immeuble, une call-girl, un mafieux. Chacun avec ses propres problèmes avec l’enfance et la relation avec l’enfant. Chaque épisode découvre un aspect lié à la pauvreté et à l’enfance, et l’histoire de Kotaro prend peu à peu forme.

Ce dessin animé m’avait d’abord dérouté : le style graphique est très enfantin au premier abord, et les yeux dessinés avec des étoiles en lieu de pupilles, c’est bizarre. Kotaro s’exprime avec un japonais médiéval (son héros est un personnage de dessin animé pour enfants, un samuraï). Mais dès le premier épisode j’ai été conquis.

Les histoires suivent souvent un format classique, une situation, un premier jugement superficiel par un des adultes qui entoure Kotaro, mais qui en fin de compte réalise que la situation est plus complexe (satori). Le cadre, un immeuble avec les différents voisins m’a par moments rappelé Maison Ikkoku(めぞん一刻), plus connu dans le monde francophone sous le titre Juliette, je t’aime.

Bref, un petit anime très sympa que je recommande.

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d bloggers like this: