Le train de la Saint Nicolas

Locomotive Ed 3/3 «Bauma»

Dans le monde alémanique, la fête de la Saint Nicolas (Samichlaus) le 6 décembre est très importante et cette année nous l’avons fêtée de manière spéciale en prenant le .

Il s’agit d’un train spécial affrété par l’association vapeur de l’oberland zürichois (). Cette association dédiée au trains à vapeur historiques a la particularité de posséder un tronçon de voie entre Bauma et Hinwil et donc d’être une entreprise de transport dotée d’une concession. Cette voie est tout ce qui reste de l’ancienne ligne qui liait Bauma, sur les berges de la rivière Töss, jusqu’à Uerikon, au bord du lac de Zürich.

Nous nous sommes donc rendu à Bauma pour monter à bord de ce train spécial. Notre objectif, trouver Saint Nicholas et retourner à Bauma avec lui. Le convoi était composé d’anciens wagons en bois, tirés par la rutilante locomotive Ed 3/3 401 «Bauma». Notre convoi est monté sur les hauteurs, alors que des conducteurs en costumes historiques vérifiaient les billets en carton. Nous avons passé l’impressionnant viaduc de Neuthal pour arriver à Baeretswil ou nous avons trouvé Saint Nicolas, qui est monté à bord et a salué tous les passagers. Quelque manœuvres pour que la locomotive change d’extrémité et nous sommes rentrés à Bauma.

Dans la grande halle en bois de Bauma, les enfants ont pu parler à Saint Nicolas, assis sur un fauteuil de première classe de la CFF, qui réciter une poésie ou chanter un chanson, et recevoir le cadeau traditionnel, un sac en jute avec cacahouètes et chocolats. Saint Nicolas était accompagné comme il se doit par le Schmützli , l’équivalent du père fouettard. L’âne de Saint Nicolas était aussi présent. Comme il y avait un peu de neige à Bauma, et qu’elle avait tenu à Baeretswil, qui est un peu plus haut, l’expérience a été une vraie aventure.

L’organisation sentait la mécanique bien huilée: il y avait deux pères Noëls, qui opéraient en parallèle, chaque compartiment était marqué avec le nom de la famille qui avait réservé. J’ai été très impressionné par la halle en bois qui a servi de base à l’expédition, elle n’a pas été construite originellement à Bauma, mais à Bâle, c’était une des deux halles historiques construite lorsque le chemin de fer est arrivé dans la cité rhénane en 1844. Avec 900 membres, la DVZO n’est pas une petite association, elle possède aussi la rotonde à Üster qui est classée, elle a aussi récupéré en 2015 la plus vieille rotonde de Suisse, avec comme projet de l’installer à Bauma.

Bref, une excursion très sympathique, et une visite que je recommande à n’importe quel amateur de trains.

One thought on “Le train de la Saint Nicolas”

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.