Oui, mais est-ce que c’est de l’art…

J’ai toujours eu un rapport problématique avec l’art, d’un côté je suis attiré par les arts graphiques, de l’autre, j’étais plus intéressé par les codes et les techniques que l’importance sociale ou culturelle de telle ou telle œuvre. Grace en partie à une enseignante d’histoire de l’art sénile au collège, je n’ai jamais eu d’intérêt pour la peinture classique, et la peinture moderne n’a aucun intérêt, étant largement incompréhensible.

Le résultat net, c’est que je me suis plus intéressé vers l’illustrations, que ce soit les illustrateurs de science-fiction ou de médiéval fantastique, mais aussi les hyper-réalistes. Je laisse la question de savoir si ce genre d’illustrations sont de l’art ou non, pour moi cette question est plus liée à la reconnaissance sociale qu’autre chose et m’intéresse peu.

La hasard a fait que j’ai passé une journée pluvieuse à Manchester, n’ayant pas grand’chose à faire, j’ai visité les Manchester City Galleries. Outre une exposition sur les textiles fort intéressante – j’ignorais que Manchester ait été la capitale du coton en europe à une époque – il y avait une gallerie de peintures principalement de la période allant de 1780-1920.

La chose qui m’a frappé en regardant l’évolution des peintures sur cette période, c’est qu’elles semblent converger vers le style dont j’ai l’habitude. C’est à dire que les techniques et les codes m’apparaissaient de plus en plus clairs et simples. La chose curieuse, c’est qu’il semble y avoir un décrochement à partir des années 1900: que ce soit au niveau du graphisme ou du sujet, les peintures ne se rapprochent plus de mon goût, mais semblent plutôt s’en éloigner.

Cette divergence n’est pas nouvelle pour moi, mais c’est la première fois qu’elle m’apparaissait aussi nettement. Une des raisons possible, c’est que jusqu’à 1900, les peintures étaient surtout des œuvres de commande et devaient donc en fin de compte répondre aux même impératifs. Parmi les peintures exposées, les plus populaires furent de fait reproduites en gravure.

Je ne sais pas dans quelle mesure je suis le seul à percevoir les choses ainsi, et si c’est le cas dans quelle mesure la période de divergence change selon le point de vue des gens. C’est à dire qu’une personne dans cinquante ans verra le point de divergence dans les années 70 ou 80…

Il y avait aussi une exposition sur René Burri. Un Suisse vivant au Japon va voir une exposition sur un photographe de son propre pays en Angleterre…

5 thoughts on “Oui, mais est-ce que c’est de l’art…”

  1. Je ne suis pas certain de bien comprendre. Quels sont les sujets qui te conviennent finalement ?

    Moi j’ai été nourri d’art pictural dès mon plus jeune âge, ayant eu un grand père collectionneur et éditeur d’arts. Mais bizarement, je ne suis pas un grand amateur, et les choses que j’admire ou ai envie de suspendre à mes murs proviennent généralement du stock familial (ma mère ou mon père trouvant que mes murs sont bien blancs) ou des reprographies qui m’ont tiltées (genre gravure sinistre, sérigraphie absurde, etc.)

  2. ben t’aurais un goût pour le figuratif et tu décroches après les pré-raphaélites et les pompiers ?

  3. Je pense que ton point de divergence correspond à la radicalisation de l’art au début du XXème siècle. A ce moment plein de gens dans plein de domaines “artistiques” sentent un besoin de séparer l’art de l’esthétique et surtout ne se sentent plus obligé de “faire du beau”. La quête artistique s’intellectualise ce qui rend l’art moderne et surtout contemporain tributaire de son explication.

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d bloggers like this: