Dilettante Ferroviaire

Train miniatures à même le parquet

Les lecteurs de ce blog l’auront peut-être remarqué, mais j’ai des intérêts assez divers. Alors que la mode semble être de tout faire comme les pros, mon mode de fonctionnement est plutôt celui du dilettante éternel. J’apprécie le fait de pouvoir toujours apprendre, et expérimenter, mais aussi ne pas m’interdire des raccourcis qui permettent de progresser rapidement.

Lorsque je me suis à nouveau intéressé au modélisme ferroviaire, ma première impression était que les choses s’étaient beaucoup professionnalisées : contrôle numérique, modèles très réalistes – certaines normes de modules sont mieux définies que pas mal de projets informatiques – bref trop sérieux. Heureusement, en creusant un peu j’ai découvert qu’il y avait des gens comme moi.

La première découverte positive, c’est la notion de Tepichbahning – en gros ce que nous faisions tous gamins : monter le réseau ferroviaire à même le sol pour jouer, c’est ce que j’ai fait jusqu’à présent, et je ne compte pas construire de grosse maquette fixe. Par contre, l’idée de construire des plaques comportant des segments de voie que l’on pose sur le sol, ou bien même dans le jardin me plaît beaucoup – peut-être parce que faire rouler un train en extérieur est une de ces choses que je n’ai jamais pu faire.

L’idée suivante, en continuation, est celle du Tepichbahning plus. L’idée est d’avoir des caisses de modules connectés au réseau à même le sol par le biais d’une rampe. Cela permet de mélanger les deux modes d’opération, un réseau important et éphémère à même le sol, et un des dioramas plus détaillés sur des modules.

Un texte qui m’a beaucoup inspiré a été , qui décrit de bonnes raisons de travailler avec des modules. L’idée de cacher la structure rigide avec du décor me plaît beaucoup et me rappelle l’esthétique japonaise. D’une manière générale, les dioramas ferroviaires nippons me plaisent beaucoup, plus portés sur une impression que la réalisme.

Au niveau réalisation, deux canaux sur YouTube que j’aime beaucoup, le premier est un modéliste plus classique, mais qui présente beaucoup de trucs pour construire des décors à peu de frais. Le style est très geeky, mais j’aime le fait qu’il explique ses trucs, j’ai ainsi appris que le liquide vaisselle est important pour briser la surface de tension de la peinture très liquide qu’un applique dans les recoins. Le second, présente de nombreux trucs pour construire un modèle avec un maximum d’effets avec un budget minimal. J’aime beaucoup la philosophie de l’auteur que le résultat, surtout le réalisme, est moins important que le processus.

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d bloggers like this: