Il fallait s’y attendre

Les mesures qui ont suivi les attentats de Londres ont, comme il fallait s’y attendre, respecté la chorégraphie établie : annonces d’unité et de coopération, actions policières intenses mais inutiles et enfin activité frénétique pour passer rapidement et sans débat des mesures qui ne passeraient jamais en temps normal.

Les mesures policières sont très certainement inutiles – pourquoi diable les terroristes feraient-ils sauter une nouvelle bombe en Angleterre avant quelque mois ? Ils frapperont quand l’attention se sera relâchée, probablement ailleurs. Il y a encore des membres de la coalition of willing qui n’ont pas encore eu droit à leur bombe – dont le Japon.

Quand aux plans suspects, il s’agit principalement de garder un log des communications via téléphone mobile ou internet. Vu le volume de données que cela représente, et sa structure, j’ai de sérieux doutes sur l’efficacité de telles méthodes pour détecter un attentat sans tomber dans les abus du genre surveiller les conversations de tous les musulmans.

3 thoughts on “Il fallait s’y attendre”

  1. Surtout que j’ai quelques doutes sur le nombre de gens parlant arabe au Japon…

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d bloggers like this: