Connection postale

Hors donc, les postes européennes ont décidé d’adopter un nouveau modèle de payement, ou les destinataires de courrier devraient payer une redevance, à l’image de la redevance pour la télévision, ou bien l’abonnement pour la connection internet. Le fait que de plus en plus de communication se fait par téléphone ou via internet est très certainement la cause du déclin du traffic postal. Je suis assez partagé sur cette idée, je suppose que comme toujours, le diable est dans les détails.

La question fondamentale est pour moi, si je trouve cette redevance trop coûteuse, est-ce que je peux y renoncer? L’idée de la redevance TV était que si on n’avait pas la télévision, on ne payait pas la taxe. De nos jours, on doit payer la taxe si on dispose d’un appareil capable de décoder de la vidéo, ce qui veut virtuellement dire tout appareil plus complexe qu’une bouilloire. De ce fait, c’est plus un impôt avec un autre nom qu’autre chose. Pour ma connexion internet, j’ai théoriquement le choix entre plusieurs fournisseurs, ce qui me permet de choisir les modalités du service pour lequel je paye.

Le problème c’est que tout l’appareil étatique est conçu autours de l’idée que j’aie un adresse postale, c’est le canal par lequel l’état communique avec moi, que ce soit pour m’envoyer le matériel de vote ou les différentes convocations. Je ne vois pas très bien comment il peut fonctionner si des gens peuvent renoncer à leur connection postale.

L’autre aspect du problème c’est que je ne suis pas réellement convaincu par ma connexion postale, qui semble être optimisée pour acheminer des objets chez moi à un moment ou je n’y suis pas. Il y a quelque chose d’absurde à avoir une organisation postale qui va ponctuellement mettre des choses dans ma boîte au lettre une heure après que je sois parti, et parfois douze heures avant que je revienne. Cette semaine encore j’ai du aller à la poste centrale parce que surprise, la journée, je travaille et je ne peux pas recevoir des paquets EMS chez moi. Dans la mesure du possible je fais envoyer mon courrier à mon adresse professionelle.

Quitte à payer pour avoir un end-point postal, je préférais en avoir un qui garde le courrier et les colis pour moi et soit ouvert tard le soir. Mieux ils pourraient grouper mon courrier de la semaine et me le livrer en bloc le tout le week-end. Il y aurait probablement là un business model, à condition que les gens aient effectivement le choix de changer leur abonnement postal. J’ai des doutes que ce soit cela que les grands chefs des postes ont en tête…

2 thoughts on “Connection postale

  1. C’est génial comme idée :

    – Comme la redevance, c’est un impôt généralisé, mais absolument pas proportionnel ; idem pour toute taxe sur une connexion internet. (C’est une idée ou ils réinstaurent petit à petit des capitations privées ?)
    – Plein de gens dans la dèche pure n’auraient plus d’adresse postale, et donc n’auraient plus droit à diverses prestations (la Poste pourrait toucher une comm’ de la CAF ou de la Sécu pour ça).
    – Pour ton problème, la solution c’est la boîte postale (à supposer une Poste ouverte très tard, mais ça devrait bien être possible au moins dans les grandes villes ?). Mais après tout la Poste fonctionne comme un serveur SMTP depuis le début, et tu fais du POP sur ta boîte aux lettres physiques.
    – En mélangeant les deux concepts, on en arrive au concept d’hébergeurs de boîtes postales, moins cher que le raccordement officiel au réseau postal : privé (le buraliste du coin) ou communautaire (un voisin qui se dévoue pour son quartier) ou organisé (tout est adressé au nom du propriétaire de l’immeuble et la concierge récupère). Le NAT appliqué au courrier, fallait y penser !

    Si la Poste veut gagner plus de fric, elle devrait me permettre de facturer les pubs que je reçois à l’expéditeur (et prendre sa comm’). Bill Gates avait proposé l’idée pour le spam téléphonique, hélas ce n’est pas appliqué.

    Elle pourrait aussi me vendre des timbres que j’ai envie d’utiliser, comme ceux dédiés à ma région. Impossible d’en trouver.

  2. Mais Christophe, via Internet usager de la poste française comme toi et moi peuvent éditer leur propres timbres : http://www.laposte.fr/ecommerce/MonTimbrenLigne/Site-Mon-timbre-en-ligne.

    Le problème qui se pose est que c’est maintenant le destinataire qui n’a rien demandé qui devrait payer. On transforme le service d’envoi de courrier en service de réception de courrier.

    Mais bon il y a un précédent. En France tu dois avoir un compte bancaire pour que ton salaire y soit versé, les employeurs ayant interdiction de verser le salaire en liquide. Et ce pour éviter la fraude fiscale. Cela doit dater des années 50 ou 60. Le compte bancaire était normalement gratuit, les banques se rémunérant sur les dates de valeurs. Maintenant, ouvrir un compte sans se faire refourguer une convention de comte facturée mensuellement relève de la gageure…

    vpo

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d bloggers like this: