Trains à grande vitesse et centralisation.

Un de mes amis japonais travaille pour quelques semaines à Rennes. Ce week-end, il est venu me rendre visite à Zürich. Le trajet pour venir de Rennes à Zürich a été quelque peu compliqué par le fait que le TGV de Paris à Mulhouse a eu près de deux heures de retard, ce qui fait qu’il n’y avait plus de correspondance à Bâle, et qu’il a fallu donc aller le chercher en voiture à une heure du matin.

Si cela n’étonnera pas outre mesure les gens habitués à la France, cela étonne beaucoup un japonais qui pense naïvement que les TGV sont l’équivalent des 新幹線shinkansen, les trains rapides japonais. Ce sont les deux des trains qui peuvent aller vite, la différence est que lorsqu’un shinkansen a deux heures de retard, cela fait la une des journaux. La seule raison pour laquelle on parle des retard des TGV dans les journaux, c’est par le biais de la campagne de publicité de la SNCF selon laquelle seulement 10% des TGV sont en retard (en contraste, le retard moyen des shinkansen est de 6 secondes.

Une des question de mon invité était si la Suisse avait des trains rapides, et la réponse négative m’a fait réfléchir. La Suisse n’a pas de réseau de train rapide, la politique semble plutôt être de régulièrement accélérer certains tronçons du réseau (les rames vont à 200Km/h à certains endroits). Le point commun entre la France et la Japon est qu’il s’agit d’état très centralisateurs. La chose qui m’avait frappé dans ces deux pays, c’est que les trains régionaux y sont plutôt lents. Cela est peut-être lié à la densité, mais j’ai l’impression qu’un facteur est que dans un cas on s’intéresse plus au temps extrêmes plus qu’à la moyenne (le réseau TGV représente moins de 6% des kilomètres de voie de la SNCF). Je me demande dans quelle mesure c’est lié à la structure centralisée ou fédérale du pays.

One thought on “Trains à grande vitesse et centralisation.

  1. Le réseau TGV représente peut-être moins de 6% des voies, mais c’est aussi un des plus rentables, ce qui explique en partie pourquoi on en parle beaucoup et on y met beaucoup de sous, par opposition aux lignes régionales, qui sont lentement en train (arf!) de mourir.

Leave a Reply to Alias Cancel reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.