Battlestar Galactica

Samedi, j’ai fait deux parties très sympa du jeu de plateau Battlestar Galactica, basé sur la série TV éponyme. J’avais déjà fait une partie à blanc avec un autre groupe de joueurs pour découvrir les règles, et ces deux vraies parties ont confirmé mon impression très positive du jeu, même si les deux fois j’ai perdu.

Si les règles sont assez complexes au premier abord, elles sont en fait assez fluide en pratique. Battlestar combine deux styles de jeu très intéressants: d’une côté un jeu coopératif dans le même style que Ghost Stories que j’avais beaucoup aimé, de l’autre les jeux dans le style de Mafia. Les joueurs incarnent différentes personnages de la série, avec en leur sein des cylons. Le but des humains est de rejoindre la terre, le but des cylons est de les empêcher sans se faire démasquer trop tôt. Le jeu reproduit très bien l’ambiance de la série, avec des crises qui se succèdent et la flotte qui se retrouve de plus en plus endommagée. Le système rend aussi bien les caractéristiques des différents personnages. Cela est renforcé par le matériel de jeu riche et abondant. Cela fait qu’on n’a pas du tout l’impression que la série n’est qu’un artifice de marketing. Le résultat est un jeu de plateau très riche qui flirte beaucoup avec le jeu de rôle.


Saturday, I did two games of the Battlestar Galactica board-game, based on the TV show with the same name. I had already done a short test game with another group of players to discover the rules. Those two real games confirmed the very positive impression I had of the game, even if I lost both times.

The game rules are rather complex at first sight, but in practice the game is quite fluid. Battlestar combines two game types: on one hand cooperative games like Ghost Stories, which I liked a lot, and on the other social games like Mafia. Player play characters of the TV show, with Cylons among them. The goal of the humans is to reach Earth, the goal of the Cylons is to prevent without getting discovered to early. The resulting game feels a lot like the TV show, with crisis upon crisis hitting the fleet which ends up more and more battered. This is reinforced by the game’s material which is both rich and abundant. For once the relation between the game and the TV-show does not feel like a superficial marketing gimmick. The result is a very rich game that is very close to actual role-playing gaming.

2 thoughts on “Battlestar Galactica”

  1. Héhé, j’ai joué au même vendredi… j’ai découvert ce jeu il y a un ou deux mois et ai été très surpris de découvrir un bon jeu coopératif où chacun garde sa marge de manœuvre (à l’opposé de Shadows over Camelot ou pire, un jeu de Zombies dont je me suis empressé d’oublier le nom)… et en particulier les cylons peuvent saboter avec une vague chance de ne pas être captés immédiatement.
    Si tu cherches des joueurs pour en refaire une prochainement, je suis ton homme (… ou peut-être justement pas ‘homme’, héhé)!

  2. I love BSG the board game. I picked it up in August (at one point, my friends and I controlled 12% of the worlds BSG board game supply. We played two games on Sunday as well. The first game had one unrevealed Cylon who won the game. The second game had two revealed cylons but humans still prevailed.

    Its hard to decide which I like more, but “Shadows Over Camelot” has a lot of the intrigue elements this game has as well as an attention to detail on the board that makes the game just plain enjoyable.

Leave a Reply to Joe LaPenna Cancel reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.