Going postal

Je viens de terminer la lecture du dernier livre de Terry Pratchet, Going Postal (en anglais donc). Je l’ai bien aimé. Ce n’est malheureusement plus une évidence, il y a eu une série d’aventures du Disque Monde qui ont été décevantes, soit parce que trop déprimantes (“Nightwatch”) soit des histoires qui partent trop dans tous les sens et ou la fin est un vague deus ex machina pas très convaincant (le livre sur le thème du père Noël est selon moi le pire).

Cette fois-ci Pratchet s’attaque au monde des télécommunications, et du système de sémaphore décrit dans les livres récents. Je soupçonne qu’une des raisons pour lesquelles ce livre a été rafraîchissant et que les personnages principaux sont nouveaux. L’histoire se passant à Ankh Morpork, on retrouve naturellement le Patricien, la garde et les magiciens, mais ce sont surtout des éléments du décor – ok pas le Patricien, mais j’aime bien le Patricien. On retrouve donc naturellement des allusions à la nouvelle économie, aux geeks qui travaillent dans les communications, les start-ups et même le mouvement GNU. Les nouveaux personnages sont un escroc, un collectionneur d’épingles et une fille qui fume et porte des robes serrées et des talons aiguilles. Concernant cette dernière, je regrette un peu qu’elle ne soit pas plus développée, pour un personnage de Terry Pratchet, elle est presque banale.

Concernant ce dernier point, je déconseillerait ce livre à qui que ce soit qui prend le mouvement GNU très au sérieux. Le nom est resté, avec même une explication foireuse sur le nom, et il reste des personnages amusants mais rien de théorie de RMS, ce qui est probablement une bonne chose, ça n’aurait pas fait une bonne histoire. Je suppose que le fait que le terme entre dans la littérature grand public est déjà un succès en soi.

Dans tous les cas, c’est un des des Pratchets les plus rafraîchissants que j’ai lu depuis un bon moment et une lecture que je recommande, en espérant ne pas trop frustrer ceux qui doivent attendre la version française.

3 thoughts on “Going postal

  1. Salaud ! Le temps qu’il soit traduit, ça va prendre des années !
    Petit saut d’humeur mis a part, tu me le prètes ?
    @+

  2. Moi c’est “Monsters Company” qui m’a décu… Les autres ça va encore, y compris le père Noël.

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d bloggers like this: