Home sweet home…

Hier soir, en rentrant du cours d’Aikidō, j’ai eu le droit de redécouvrir une habitude très Suisse, les rouscailleries des voisins. En rentrant j’ai eu un droit à un mot manuscrit charmant. Après avoir décrypté l’œuvre, il semblerait qu’une voisine me reproche d’avoir étendu dimanche dernier mon duvet sur le rebord de ma fenêtre et que ça fait porcherie. La régie a été avertie de ce crime grave, mais que fait la police ?

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d bloggers like this: