Bande FM Étasunienne

Comme lors de mes précédents séjours aux États-Unis, j’ai loué une voiture. Les dieux des agences de locations m’ont cette fois-ci gratifié d’une Ford Focus jaune doré. J’en profite pour aller faire des ballades dans les nombreux parcs de la région et ce week-end j’ai été faire une petite randonnée au Parc Alamaden Quicksilver, à proximité de Saratoga. Durant les trajets j’écoute la radio, n’ayant pas de CD sous la main et pas de câble pour passer la musique de mon iPhone.

Le truc frappant, c’est, comme à la télévision d’ailleurs, la multitude de stations. Si la plupart des émissions sont assez classiques, beaucoup de talk-show avec de la musique rock pas très intéressante et beaucoup de publicité, il y a deux catégories d’exceptions à cette généralité. D’abord les stations en espagnol, qui me font toujours penser à la chanson «Mexican Radio» de Stan Ridgeway Wall of Voodoo, ensuite les stations bizarres. Dans cette dernière catégorie, je suis tombé sur «radio ground zero».

J’avais remarqué la fréquence car le programme ressemblait à une musique électronique, chose rare par ici, mais je suis resté à cause du programme. La speakerine a annoncé d’une voix sombre que c’était une station indépendante et qui passait des morceaux underground et indie sans la moindre compromission mainstream. L’idée de disputer ce fait ne m’est honnêtement jamais venu à l’esprit. Cette station incarnait indubitablement les idéaux libertaires du pays: ici n’importe qui peut faire de la radio. D’ailleurs n’importe qui fait de la radio…

Le programme était mauvais au point d’en être fascinant. La speakerine oubliait le nom des morceaux, s’emmêlait les pinceaux et parlait d’une voix lugubre mal articulée. Les morceaux étaient soit mauvais d’origine, soit des remixes de tubes ou clairement quelqu’un avec encore moins le sens du rythme que moi s’était battu avec la table de mixage et avait perdu. Si les stations en espagnol font un massacre à grand coup de cuivres, au moins elles le font avec panache et enthousiasme (et m’évoquent les génériques de la Radio-Télévision Brontoxicaine). J’ai un moment contemplé l’idée que tout la station est en fait une manipulation des autorités pour discréditer les mouvement underground, mais le site web de la radio annonçait que les programmes avaient été interrompus suite à une visite de la FCC. J’utilise l’imparfait car le site a disparu, ce qui n’est peut-être pas une mauvaise chose, vu qu’il était à l’image de l’émission: une abomination maladroite (avec des logos animés de mauvaise qualité). Il n’est reste pas moins que j’ai trouvé que c’était un symbole intéressant…

One thought on “Bande FM Étasunienne

  1. Je me demande combien de lecteurs de ton blog comprendront la référence à la Radio-Télévision Brontoxicaine, hormis les vieux kroums dans mon genre. :)

    Ah, et comme le mentionne la vidéo, “Mexican Radio” est de Wall of Voodoo. Stan Ridgeway était encore avec eux à l’époque, mais la chanson n’est pas sortie sous son nom.

Leave a Reply