Le Drame

🎭

En tant que parent, on apprends vite à identifier le Drame, le moment où quelque chose arrive à un enfant et la réaction est dramatique. Peut-être que la glace n’a pas exactement la même apparence que sur la publicité, peut-être qu’un jouet a été endommagé d’une manière maléfique, peut-être que leur plat préféré est, tout à coup, dégoutant. Ce qui est sûr, c’est que c’est très grave.

Initialement, Le Drame est source de confusion, car la même situation à un autre moment aurait joyeusement été ignorée. On apprend vite que le sujet du Drame n’est pas le sujet du Drame. Le problème est en général que l’enfant est stressé ou fatigué. Évidemment, le Drame n’est pas l’exclusivité des enfants, les adultes sont juste plus aptes à la comédie, et leurs sources de stress moins évidentes à discerner, les plaintes plus subtiles qu’un enfant épuisé qui hurle dans un super-marché à 17:00. Mais le ton est le même.

L’attitude des gens envers le vaccin me semble être un Drame généralisé : des adultes qui ont été vaccinés durant leur vie se bloquent tout à coup. Ce sont des gens qui ont consommé des médicaments à la pelle, on fait des choses dangereuses pour leur santé comme fumer, mais, tout à coup, ce vaccin là, c’est un problème. Le Drame.

Après 18 mois de pandémie, les gens sont fatigués, c’est clair. Mais je ne pense pas que ce soit le sujet, je pense que le sujet du Drame n’est pas le sujet du Drame, mon hypothèse est que les gens sont fatigués des scientifiques qui ont raison.

Il y a peu, Jeff Besos est allé dans l’espace à bord d’une fusée de sa compagnie – ce qui a causé un tollé généralisé. Si je ne suis pas convaincu par l’idée de Besos, que la solution aux problèmes de pollution est d’exporter les industrie dans l’espace, et un vol en fusée est certainement un ego trip, mais c’est une approche au problème du réchauffement climatique. Elle est certainement discutable, mais elle a le mérite d’exister, comparé à celle de Bernard Arnault.

Le gros problème de Bill Gates, c’est qu’il a eu raison. Un rôle social important des scientifiques était de ne pas avoir raison, d’être subordonnés aux militaires, aux politiques, aux philosophes aux artistes, aux commerciaux, bref, aux gens normaux. Ils ont eu le bon goût de se tromper pour le choc pétrolier, l’explosion démographique, la fusion. Le XXIe siècle était supposé être spirituel ou ne pas être, on est clairement bien parti pour la seconde option…

Les scientifiques, naturellement, veulent régler le problème, donc on parle de mieux communiquer, de plus de communication, plus de pédagogie. À mon avis, cela a autant de chance de marcher que d’expliquer à un enfant épuisé l’équivalence d’une glace avec son portrait publicitaire idéalisé. Le sujet du Drame n’est pas le sujet du Drame.

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d bloggers like this: