Petit éloge du grand n’importe quoi…

J'ai vu et c'est de toi qu'il s'agit, De Zayas! De Zayas! Je suis venu sur les rivages du Pont-Euxin

J’ai découvert un groupe dédié au jeu Rêve de Dragon sur Facebook, avec un peu plus d’activité que les autres forums. C’est une des choses qui m’a motivé à terminer le premier jet du scénario La Bière d’Ühr. En butinant un peu à travers les différents sites dédiés à ce jeu, pour la plupart à l’abandon, j’ai réalisé que mon petit blog a bien tenu sur la durée…

J’ai publié mon premier billet en janvier 2005, soit il y a plus de 16 ans. Beaucoup de choses se sont passée depuis : le blog a changé plusieurs fois d’hébergement, je suis parti au Japon, revenu, je me suis installé à Zürich, je me suis marié et j’ai eu une enfant. Il y a eu le confinement. Mon rythme de publication a été – comme le contenu – plutôt aléatoire, j’ai quand même écrit plus de 1700 billets, environ 100 par an…

Je pense qu’une des raisons de la longévité de ce blog est justement son caractère hétéroclite, je ne me suis jamais imposé de but précis, ni de contrainte, tout l’inverse des life-hacks, qui recommandent de se concentrer sur un sujet et d’avoir des objectifs quantifiables. Thèmes, langues, formats, tout a joyeusement été mélangé.

C’est probablement déroutant pour un lecteur qui voudrait lire l’intégralité du machin, mais je doute que cela ait un sens, chaque billet est son petit univers, sa petite idée et peut-être consulté en tant que tel. Si la majorité du traffic se concentre sur quelque billets, cela semble aussi changer avec les aléas d’internet, ainsi mon billet sur la droite et les vélos a vu une pointe de traffic il y a quelque jours, je n’ai aucune idée d’où ces visiteurs viennent – ce n’est pas très important.

J’ai vu et c’est de toi qu’il s’agit, De Zayas! De Zayas! Je suis venu sur les rivages du Pont-Euxin – Francis Picabia (1879-1953) – domaine public.

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d bloggers like this: