La Licorne

Licorne

La licorne fait partie des premier scénario que j’ai écrit pour Rêve de Dragon. C’était largement un scénario à concept, où l’histoire, le scénario était secondaire par rapport à l’impression que je voulais exprimer, en l’occurence celle de la nature, d’une forêt oppressante. C’est une idée qui réapparait dans le scénario Dans les Brumes.

Rêve de Dragon m’est toujours apparu comme un jeu plutôt intellectuel, la magie qui consiste à modifier le rêve ambiant y est bien définie, les entités de cauchemar, clairement classifiées. Les éléments ont un rôle dans la magie, mais c’est uniquement un mécanisme pour manipuler la nature ambiante. Généralement le jeu est plus centré sur des intrigues sociales que sus la nature.

À l’époque, une de mes référence en matière de Fantasy était Elfquest, ou la nature est plus un thème. Dans Rêve de Dragon, les cauchemars étaient personnifiés en des entités de cauchemars incarnées, le vaseux, le coquemaire, etc. De là est venu l’idée d’une entité de rêve personnifiant la nature, et créant une série de micro-rêves autours d’elle. Plus qu’une série de rêves, j’avais pensé à un gradient, une déformation de la réalité comme le ferrait un trou noir. Là où la Chimère introduite le Sacré pinceau à Barbe pouvait voler entre les rêves, la Licorne créerait des recoins sauvages. L’effet de la Licorne s’étendait jusqu’à dans les Terres Médianes du Rêve, où toutes les cases civilisées (cité, pont, nécropole) étaient replacées par des cases sauvages.

Le problème c’est que ceci est une idée de créature, pas d’histoire. Le scénario se résume avec le titre, une rencontre avec la Licorne. Comme pour l’Ombre des Armées, le scénario fut re-publié dans le Rétrovisieur des Terres Intermédiaires (RTI) avec des illustrations de Marielle Aubin, derrière la campagne principale, avec une introduction adaptée pour coller au thème urbain du supplément. Avoir la licorne dans une partie de la ville était probablement un mauvais compromis.

Après avoir fait jouer le scénario plusieurs fois, il m’est apparu qu’il y avait une idée, mais que l’aspect nature collait plutôt mal à la nature urbaine du jeu. Il m’est apparu que faire l’inverse, i.e. avoir une entité de rêve artificielle et urbaine serait beaucoup plus intéressante, de là est sorti l’idée de licorne noire.

La licorne noire est un scénario que j’ai essayé d’écrire pendant des années, j’ai trouvé deux brouillons sur mon disque dur, l’idée générale était toujours la même, un entité qui incarnerait l’idée d’urbanité et de décadence, une sorte de divinité goth vivant dans un labyrinthe urbain. La mode de Vampire s’approchait, on parlait de faire un numéro spécial érotique pour le Tinkle Bavard, mais en fin de compte je n’ai réalisé ni le scénario, ni le numéro spécial.

En un sens, la fresque d’Oriane la Grise, avec son micro-rêve urbain décadent, est l’incarnation de cette idée, mais avec cette fois-ci une véritable histoire. Le mélange 1001 nuits et gothique donne aussi quelque chose d’un peu plus original.

Bref, la Licorne est un autre scénario qu’on qualifiera de jugendstil, je vous laisse consulter le PDF pour juger, vous pouvez aussi le trouver sur la page générale sur Rêve de Dragon.

2 thoughts on “La Licorne”

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d bloggers like this: