Majorité de voies…

Avec la mise en service du Léman Express, plusieurs articles ont fait la comparaison avec le réseau de S-Bahn de Zürich. Si l’idée est la même, les deux réseaux sont très différents : le S-Bahn compte 30 lignes sur un réseau de 380 Km, le Léman express n’en compte que 6 pour 230 Km. Le premier transportait 564’000 personnes par jour en 2017, le second espérait 25’000 pour cette année. Un facteur 20 de différence.


Carte Lignes Train Genève
Cette différence s’explique en partie par des raisons historiques, le S-Bahn a été mis en service en 1990, 30 ans avant son homologue genevois. Il y a aussi une différence d’échelle, le S-Bahn Zürichois couvre une population de 2.5 millions, là ou le Léman Express n’en couvre qu’un seul. Ces deux explications sont parfaitement valides, mais je pense qu’il existe une autre raison, les rails…

Genève et Zürich ont des situations similaires : les deux cités étaient originellement nichées dans la jonction de deux cours d’eau, dont l’un émerge d’un lac. Afin de pouvoir les comparer, j’ai fait deux cartes synthétiques, la première est celle de Genève, avec simplement le lac, les cours d’eau, les ligne de chemin de fer historiques (rouge), celles construites après 1950 (mauve) et celles désaffectées (orange) et l’aéroport. La second est celle de Zürich, à la même échelle, mais tournée afin d’avoir une orientation similaire à celle de Genève.

Carte Lignes de Train ZürichOn remarque qu’il y a beaucoup plus de rouge sur la carte de Zürich. S’il y a quelques lignes nouvelles, la majorité du réseau est historique. Historiquement, Genève avait plutôt misé sur le tramway, et il n’y a jamais eu beaucoup de lignes de chemin de fer. Le S-Bahn Zürichois a été construit sur un réseau existant.

L’autre chose intéressante, c’est que la gare de Genève n’est pas un nœud particulièrement important, une branche part vers Nyon, une branche part vers Bellegarde, une branche part vers Annemasse. Historiquement. Historiquement, Nyon était connecté à Bellegarde via Divonne et Gex, et Annemasse est connecté à Bellegarde via la ligne du pied du Salève. Bref, au lieu d’avoir un réseau en étoile, c’est une sorte de spirale dont les lignes longent la frontière.

Bref, développer un réseau de RER autours de Genève demandera beaucoup plus de travail, car il n’y a peu de réseau ferré historique, la seule ligne qui pourrait être utilisée (Divonne – Bellegarde) n’est pas une radiale donc, pas immédiatement utile…

2 thoughts on “Majorité de voies…”

  1. Je pense que la géographie et la géopolitique des lieux fait aussi une différence.

    Genève est une enclave suisse en terre française, ou très peu s’en faut, là où la frontière la plus proche du centre de Zurich est à une trentaine de kilomètres. En plus, c’est une cuvette environnée de montagnes; il me semble que le relief autour de Zurich est moins brutal.

    • Pour la question géopolitique, je suis 100% d’accord. Pour la Géographie, Zürich est aussi dans une sorte de cuvette, la différence est qu’elle est plus étroite et qu’il y a des choses derrière les crêtes (l’aéroport notamment). Toutes les voies qui quittent la ville vers le nord (à gauche sur la carte) traversent des tunnels.

Leave a Reply to Thias Cancel reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.