Parler dans l’hygiaphone

Instructions Hygiaphone

Les années 80 ont été une période charnière, cette phrase est devenue un cliché, elle n’en reste pas moins vraie. Une chose qui me frappe en cette période de pandémie, ce sont des mécanismes qui existaient encore à l’époque, qui ont été largement démantelé depuis, et qu’on est en train de réintroduire à la va-vite: les portes et les guichet.

Un des tubes sorti en 1977 était la chanson hygiaphone du groupe téléphone. Un hygiaphone est dispositif mécanique, une membrane vibrante qui permet de communiquer à travers une vitre, le système fut développé pour la SNCF en réponse à l’épidémie de grippe de 1945.

Le nombre des jours d’absence pour maladie dans un guichet équipé d’Hygiaphone est tombé à 30, d’août 1946 à juin 1947, contre 355, d’août 1945 à août 1946

Dans les années 80, le guichets étaient des guichets, les gares, les banques, la poste, et même certains tabacs avaient tous une forme de vitre, avec une variété de mécanismes pour amplifier le son, et passer des objets – j’étais fasciné par les tables tournantes des guichets CFF. En Serbie, les pharmacies qui datent de l’époque communiste, ont, elles-aussi, un guichet.

Dans le monde du travail, le bureau, avec une porte était encore la norme. Si l’idée de grands espaces de travail datait du début du XXe siècle, ce n’est qu’avec le concept de Burolandschaft qu’elle s’est popularisée. Si l’open-space simplifie l’aménagement, et donne au chefs l’impression de voir ce qui se passe, c’est un tueur de productivité, et une catastrophe en temps de pandémie.

Beaucoup d’encre a coulé sur le retour à la normale, ce qui implique déjà qu’il existe une normale. Une manière de savoir à quoi sert quelque chose, c’est de l’enlever et d’observer ce qui se passe. Évidemment, cela tend à masquer les conséquences négatives à long terme. Cette approche a été beaucoup utilisée ces 40 dernières années…

Étiquette Hygiaphone sur les guichets par Hygiaphone — Travail personnel, CC BY-SA 4.0,

One thought on “Parler dans l’hygiaphone”

  1. Avoir un bureau privatif m’aura sauvé la vie (la santé mentale, voire plus) ces derniers mois, et je plains vraiment et sans ironie aussi les gens en open space.

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d bloggers like this: