La locomotive

Locomove C ⅚ 2969 devant la halle de la SLM

Les réunions de familles étaient pour nous l’occasion d’un grand périple routier de Genève vers la région à l’est de Winterthur. Une des grandes attractions sur la route était la locomotive, un engin à vapeur exposé devant les bâtiments de la SLM. Dans un pays où le réseau ferré a été massivement électrifié dans les années 20, de telles machines sont comparables à des dinosaures, des monstres d’une autre époque. Nous ne nous sommes jamais arrêtés pour la regarder de près et nous ne savions pas grand chose à son sujet, mis à part qu’elle avait probablement été fabriqué par la SLM. C’était avant internet…

Le temps a passé, et je n’y ai plus pensé. Lorsque je suis repassé à Winterthur, elle n’était plus là. Rien de très surprenant après tant d’années. La SLM avait été dissoute en 1997, la locomotive Re 460 son chant du cygne. J’ai assumé que la locomotive était passée à la casse, ou bien déplacée dans un musée, avec une plaque parlant des activités industrielles de la région zurichoise.

Lorsque je me suis à nouveau intéressé aux trains, j’ai pu en apprendre plus. Il s’agissait de la locomotive du type C⅚, portant le numéro 2969. Elle avait eu l’honneur de tracter le dernier train à vapeur du pays jusqu’à Winterthur avant d’être exposée devant les halles de la SLM. Cette série fut surnommée éléphant, car c’était la locomotive à vapeur la plus puissante mise en service par les CFF. La locomotive 2969 fut transformée pour le chauffage au fioul et fut surnommée Olifant.

La destinée de la locomotive 2969 ne s’est pas terminée devant les halles de la SLM. En 1997 elle fut prise en charge par l’organisation Eurovapor, et grâce aux pièces prises sur la 2958, elle fut remise en service en 2017… Il n’y a pas de morale à cette histoire, mis à part une citation du fumeur des X-files : rien ne disparaît sans laisser de traces.

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.