Station d’Épuration des Eaux de Werdehölzli

Bassins de décantage de la centrale de traitement des eaux de Werdehölzli

Cela fait des années que je vois passer diverses activités de l’antenne locale de l’association des anciens étudiants de l’EPFL, sans jamais y prendre part. J’ai finalement participé la visite de la station d’épuration des eaux de Werdehölzli.

Je n’avais jamais visité de stations de traitement de l’eau, donc leur fonctionnement était assez nébuleux pour moi. Celle-ci est la plus grande de Suisse, elle traite les eaux usées de la ville de Zürich et de plusieurs communes avoisinantes, ce qui donne entre 3 et 6 tonnes par seconde selon la météo. Le même complexe comporte une installation de méthanisation qui traite non seulement les boues extraites de l’eau, mais aussi les déchets biologiques de la ville, ce qui inclut ma poubelle verte.

Nous avons pu visiter les différents stades de traitement: filtrage physique (déchets, graisses, sables), puis épuration biologique et enfin ozonation. Tout cela est organisé en pipeline avec plusieurs lignes parallèles et redondantes. Il y a même un système pour extraire les batraciens piégés dans l’eau. Toutes les canalisations se trouvent dans une sorte de gaine technique aérienne pour éviter la contamination (on se trouve dans une réseau d’eau potable). Moi qui croyais que Google était la seule entreprise à avoir un toboggan à Zürich, je me trompais. Il y a, pour en a un pour les visiteurs qui descend de la gaine.

Ce qui m’a impressionné, c’est que si les eaux usées arrivent relativement vite à la centrale (2 heures ½ depuis Oerlikon), il faut presque une journée à l’eau pour passer à travers les différentes étapes de purification. C’est assez logique lorsque l’on considère le nombre de phases de décantation. Un incinérateur pour les boues produit l’énergie pour toute la centrale. Le méthane est injecté dans le réseau de gaz naturel de la ville (65 GWh/an). La centrale a servi de banc d’essai à un processus de production de gaz naturel additionnel à partir de CO2 et de courant électrique, ce qui permet le stockage d’énergie électrique.

Bref, une visite très intéressante, que je recommande.

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.