羚羊KamoshikaKamoshika

Kamoshika

土曜日悪い天気でも辰口町の林道で散歩しました。羚羊を見ました。

Despite the bad weather, I did a hike on Tatsunokuchi’s forest road on saturday. I saw a Japanese Serow.

Malgré le mauvais temps, j’ai fait une balade sur la route forestière de Tatsunokuchi samedi. J’ai vu une chèvre sauvage du Japon.

La balade que j’ai fait était plutôt longue, en tout cela m’a pris environ quatre heures et demie. J’ai fait une boucle qui m’a d’abord fait longer le fleuve 手取りTedori, jusqu’à 和佐谷町Wasadanimachi, d’où la route forestière part. La route monte jusqu’à un sommet pour redescendre sur 鍋谷Nabetani. La chose intéressante, c’est qu’après deux bonnes heures de marche, on arrive sur des vallées largement vierges, ou la végétation est bien plus diverses que les sempiternels sugi. Pour des raisons seules compréhensibles par l’administration japonaise, seuls certains segments de la route forestière sont goudronnés. Il ne s’agit pas des segments proche de la plaine, non, au millieu de la montagne il y a deux segments de route goudronnées flambants neufs, qui ne sont connectés au réseau routier que par des routes de vague terre battue. J’imagine les ouvriers empruntant des routes défoncées pour construire une route goudronnée au milieu des montagnes. Il est aussi curieux de noter que les miroirs dans les virages sont plus importants que le revêtement de la route: ils sont posés en premier.

Arrivé à nabetani, il m’a fallu descendre toute la vallée rejoindre l’intersection des routes 54 et 55, et remonter la vallée qui mène à 大口Ōkuchi et de là, JAIST.

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d bloggers like this: