Ringstadt et Illustrations PostScript

Logo Anima avec mise en page décrivant l'organisation

La langage PostScript a une place un peu particulièrement dans ma vie d’informaticien, c’était d’abord la bête sous-jacente à toutes les travaux de mise en page pour le Tinkle Bavard, le sabir parlé par les imprimantes laser, mais pas les ordinateurs, ni les imprimantes jet d’encre, ce qui donnait une situation compliquée, avec des contributeurs voulant jouer pro qui fournissaient des illustrations au format EPS (PostScript encapsulé) d’un côté, et des fichiers de mise en page qui plantaient sur l’imprimante Laser qui parlait un dialecte compatible.

Logo Fractal du Groupe Yggdrasil et text mis en page concernant ce groupe
Ensuite ça a été la révélation au cours de compilation de Jaques Menu que c’était un langage comme tant d’autres, avec un programme représentant un shadock, les professeurs d’analyse numériques qui généraient leur cours en PostScript depuis un programme Fortran, et puis, durant la thèse les joies de LaTeX, et les bricolages à la main des fichiers PostScript générés pour qu’il ne plantent pas l’imprimante. De fait, l’apparition du format PDF a marqué la fin de l’époque glorieuse du PostScript, le fait que je programme dans ce langage est à présent autant une rareté qu’un anachronisme.

J’avais originellement pensé utiliser LaTeX pour la mise en page de Ringstadt, mais j’ai rapidement réalisé que c’était une mauvaise idée™. Je me suis rabattu sur le programme par défaut sous OS X, mais la fibre hackeuse me démangeait. La dernière illustration d’Axelle Bouet est arrivé, et je suis réellement content du résultat. Il en faudrait probablement plus, pour la campagne, notamment, mais j’avais décidé dans ce projet de me limiter à l’essentiel et l’accessible. Je devrais relire le texte, mais c’est chiant, et hacker c’est amusant.

J’ai donc repris deux hacks que j’avais fait en PostScript pour en faire des logos. Le premier est un logo pour Anima Corporation, un A majuscule dont le trou est un flocon de Koch. Le logo pour l’organisation Yggdrasil qui est un arbre fractal. Cela a été pour moi l’occasion de travailler un EPS couleur (rien de sorcier) et de travailler avec des caractères – c’est simple pour l’ASCII et compliqué pour le reste. Une vertu de travailler directement en PostScript c’est que les fichiers sont très compacts, vu que les données sont générées durant l’exécution, les fichiers EPS font 800 et 1500 octets. Évidemment pour la mise en page, ils sont convertis en PDF, ils font 230 et 320 kilo-octets.

Objectivement, ces logos ne cassent pas des briques, mais le but était plus de m’amuser que d’impressionner et ils collent encore assez bien avec le look général du supplément. J’espère finaliser le truc durant les fêtes, je le mettrai en ligne et j’annoncerai la chose sur ce blog même.

Liked it? Take a second to support Thias on Patreon!

Flattr this!

Leave a Reply