Tigres à la retraite – Narita

Plan de la station Narita

Le fil RPGaDay de cette année à été l’occasion pour et de mentionner mon rôle dans le jeu . Si c’est un jeu que j’ai cessé de pratiquer il y a plus d’une décade, j’y avais à l’époque investi pas mal d’énergie. C’est une bonne occasion pour parler de différentes idées que j’avais à l’époque sur ce jeu et j’ai donc décidé d’écrire quelques billets rétrospectifs pour expliquer mes idées de l’époque, avec un peu de recul…


Je suis assez sûr que l’idée de la station Narita est apparu après une discussion avec Antoine, probablement sur le thème de l’univers de Tigres Volants. À l’époque, Alias était un grand fan de la série et il m’avait prêté les vidéos (au format VHS), j’aimais l’aspect station chaotique et multi-culturelle et certain personnages comme Londo Mollari, je trouvais le grand arc narratif entre le capitaine et les elfes Minbari plutôt ennuyeux. Narita était ma tentative de faire pareil, mais différent.

Une référence incontournable pour une station multi-culturelle dans un monde de science-fiction est Point Central dans l’univers de Valérian et Laureline, je voulais donc une station dirigée par des marchands et des escrocs, et où les humains ne seraient qu’un espèce parmi d’autre, certainement pas la plus importante. Bref, une base de .

Il n’y a que deux races extra-terrestres dans l’univers de TV : les Syiani et les Talvarids, et la première est clairement décrite comme ayant une culture marchande. J’ai donc commencé à décrire une station spatiale quelque part dans les Guildes Marchandes Siyansk (GMS) dirigée par un Siyan nommé Maman.

J’ai nommé l’endroit Narita d’après le plus grand aéroport de Tōkyō, d’après les histoires de Roboduck, qui avait vécu au Japon, et décrit l’endroit comme un labyrinthe chaotique et incompréhensible par un occidental. À l’époque je n’envisageais absolument pas d’aller vivre dans ce pays. Je n’ai visité l’endroit qu’après avoir vécu au Japon un certain temps, et j’ai été un peu déçu – peut-être que l’endroit s’est civilisé avec le temps.

J’ai travaillé pas mal de temps sur ce supplément sans réellement y faire jouer – l’action se situant dans les , ou sur terre. Mes joueurs étaient établis dans leur territoire et comme j’avais écrit une bonne partie du décor, j’y étais à l’aise. Il m’a donc fallu du temps pour préparer le terrain. La station était facile à décrire : un astéroïde dans lequel sont creusé des loges, chacune contrôlée par une entité commerciale ou politique. Les parties Siyan ont été inspirées par le jeu , qui aussi devenu le nom d’un bistrot sur la station. Ce qui a demandé plus de travail, était la société autours, i.e. l’univers des .

Je voulais quelque chose de dépaysant, avec des marchandises qui n’ont pas de sens pour les humains, à la manière de la nouvelle le Poison d’un homme de Robert Sheckley. Si l’action se situait dans l’univers de Tigres Volants, cela ne signifiait pas que toutes les marchandises en provenaient. J’ai donc transféré pas mal d’idées développées pour les comptoirs de Ruïn dans Narita, je n’avais simplement plus besoin d’être complet ou exhaustif, tout et n’importe quoi, pouvait apparaître sur les docks de Narita, sans explication cohérente, et cela incluait des marchandises venant de l’extérieur de la Sphère (l’univers connu dans TV).

Liked it? Take a second to support Thias on Patreon!

Flattr this!

One thought on “Tigres à la retraite – Narita

Leave a Reply