L’armure du Jakolass

Valérian par Manu Larcenet d'après Christin et Mézières
L'amure de Jakolass

J’avais complètement raté la sortie de l’album, L’armure du Jakolass, jusqu’à ce que je tombe par hasard sur le Billet d’Alias sur le sujet. Cette bande dessinée est une nouvelle aventure de Valérian, mais imaginé et illustré par .

Comment souvent avec ce genre de reprises, il y a un twist, en l’occurrence que la majeure partie de l’histoire n’implique par réellement Valérian. J’ai trouvé le scénario intéressant et sympathique, plus proche de premier albums de la série ; les Shingouz sont à nouveau d’abominables arnaqueurs.

Mon problème avec cet album, c’est le dessin, qui est simplement trop Fluide Glacial pour moi. Autant les scènes exotiques et baroque sont très proches de l’original, autant les dessins des personnages sont des caricatures – au point que je soupçonne que tout le scénario n’est qu’un immense prétexte pour ne pas dessiner le personnage de Valérian. J’ai aussi trouvé les couleurs très ternes, plus qu’un album des années 80 vieilli.

Une fois l’album posé, j’ai réalisé qu’il y avait plusieurs incohérences avec le reste de la série, l’alcool n’est pas exactement une chose rare dans les premiers tomes, soudainement c’est quelque chose d’ultra rare, les Shingouz oublient des noms ce qui n’est pas réellement leur genre. Laureline est… bizarre…

Je suppose que pour un lecteur qui aime ce style de dessin, et qui n’est pas très attachés au détails de l’univers, c’est probablement un album très sympa. Pour moi cette expérience n’est pas réellement un succès…

One thought on “L’armure du Jakolass”

  1. À l’époque, il m’avait beaucoup fait rire, mais je suis peut-être plus sensible à ce genre d’exercice de style que toi (et moins aux incohérences, ce qui expliquerait bien des choses).

Leave a Reply to Stéphane Gallay Cancel reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.