Convoi – première partie…

Une femme dans une robe khaki avec un corset en cuir brun et une chemise blanche

Samedi dernier, j’ai fait jouer une première partie de Convois, mon idée de jeu Dieselpunk. C’était pour moi l’occasion de sortir sérieusement de ma zone de confort : un nouvel univers et un système (ou une absence de) très narrative. La partie ne s’est pas trop mal passée, bien que le jeu en lui même a été trop lent à mon goût, j’aurais insister sur la dimension pulp et pousser les joueurs à plus d’action. Clairement les joueurs auraient eu besoin de plus de cadre, présentation du monde, des options en jeu etc.

L’univers de convoi est centré sur les trains : certains points sur la voie, que l’on appelle les grandes aiguilles permettent de passer d’un monde à l’autre. Il existe ainsi un réseau de trains circulant entre les mondes, avec à chaque grande aiguille une faune d’interlopes qui vivent de traffics entre les mondes et interagissent avec les passeurs, ceux qui passent d’un monde à l’autre.

Une des limitations des passages d’un monde à l’autre, c’est que les systèmes électroniques ne survivent pas, et les convois sont ainsi confinés à un niveau de technologie dieselpunk : moteurs à vapeur ou diesel. Comme mentionné dans mon billet précédent, un thème important du jeu (pour moi) est la normalité et la punkitude.

En attendant, je pense avoir trouvé une idée sympa pour gérer la mort d’un personnage joueur : il ne meurt pas réellement, comme dans toute bonne histoire il n’est que blessé, mais la feuille de personnage est reconstruite d’après les souvenirs des autres joueurs, i.e. plus le personnage est mémorable, plus il peut revenir. Cette mécanique a probablement déjà été proposée dans un autre jeu narrativiste, j’en suis sûr, mais cela semble assez bien correspondre à mon contexte.

Bref, il va falloir que je travaille plus sur le matériel de jeu, et qu’on refasse une partie à l’occasion. En attendant, je collectionne les références Dieselpunk sur un board pinterest.

4 thoughts on “Convoi – première partie…”

  1. Un début qui a l’air très prometteur. Les idées que tu mentionnes sont bien sympa. J’ai toujours aimé les grands lieux d’échange. Quand je planchais sur mon univers de SF “Empire Austro-Hongrois”, j’avais imaginé une planète essentiellement occupée par un starport, à la convergence de plusieurs espaces habités.

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.