Biostation de cuisine

Loofen bio-station

La gestion des déchets est quelque chose qui prend une place non négligeable dans mon appartement : je trie le verre, le PET, le papier, le carton, les vêtements, les piles, les déchets électroniques. Malheureusement mon immeuble n’a pas de compost, donc les déchets organiques sont un problème pour moi : comme je recycle beaucoup, et bien je ne vide pas souvent la poubelle, et donc les déchets organiques ont tendance à se décomposer.

C’est pour cette raison que j’ai acheté il y a maintenant deux ans, une biostation de cuisine Loofen, un système pour déshydrater les déchets organiques. L’idée est simple : une fois déshydraté, les déchets ne se décomposent pas, et prennent beaucoup moins de place, donc moins de petites mouches, et plus de choses dans les sacs de poubelles qui, a Zürich, sont taxés.

Malheureusement, ce billet est placé sous le signe de l’été de l’échec, et cette bio-station ne fonctionne pas très bien. La station a deux modes : un mode lent qui ne sèche pratiquement rien, et un mode rapide, bruyant et qui chauffe sensiblement la pièce, résultat, je n’ai utilisé que le mode rapide, la nuit, par exemple lorsque je fais marcher la machine à pain. Officiellement, le système consomme 30 W et se met en veille de lui-même, en pratique, j’ai toujours du utiliser l’appareil à plein régime, ce qui consomme 240 W.

Même si l’on ignore le problème de la consommation électrique (et du bruit), la gamme de déchets que l’appareil traite efficacement se limite aux épluchures de fruits et légumes, ajoutez dans le bac un fruit pourri, il ne sera pas le sec le lendemain – je suppose que je devrais d’abord le découper en morceaux… Pas question de mettre des reste de viande ou de poisson, et les restes de thé tendent à tomber à travers la grille du bac, donc en général je les enrobe dans du vieux papier (ce que le manuel déconseille fortement).

Peut-être que cette machine est adaptée à quelqu’un qui a une production de déchets plus régulière, pour moi c’est largement une perte de place.

2 thoughts on “Biostation de cuisine”

  1. Ne vaut-il pas mieux acheter un composteur de cuisine et amener le compost une fois de temps en temps à un jardin partagé ou autre association susceptible de le récupérer ? Voire utiliser le compost pour ses propres plantes ou se renseigner en mairie sur d’éventuelles solutions.

  2. J’aimerais bien faire mon propre compost, mais j’habite dans un immeuble. La ville de Zürich ramasse le compost mais seulement si l’immeuble est doté des bons containers, malheureusement ma régie est à la traîne dans ce domaine…

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.