Ryūtama

Deux aventuriers et un chien devant une borne dragon

Je trouve toujours un peu triste ces livres de règles de jeu de rôle, sagement rangés sur les étagères, sans la moindre marque d’usage: ils ont peut-être été lus une fois, mais jamais réellement mis en pratique. C’est pour cela que j’essayer d’éviter d’acheter du matériel de JdR juste pour voir. Évidemment toute règle a ses exceptions: j’ai participé à la souscription pour le jeu Ryūtama.

Tartofrez avait à l’époque présenté les notes de conception traduites et et j’étais entièrement d’accord avec les propos de l’auteur. Le jeu a finalement été traduit et expédié. Roboduck a déjà fait une première partie et son compte rendu est très intéressant, et inclut même un scénario, pour ma part, j’ai juste eu le temps de me livrer à une première lecture.

Ryuu-tama – les œufs des dragons
Lapin Marteau
ISBN : 978-2-9545811-0-1

Le livre de jeu a une structure relativement classique: introduction, explications sur le jeu de rôle, système, notes de créations de scénario, scénario d’exemple, et quelques annexes. Je ne me suis pas trop attardé sur le système, il a l’air simple et fait la part belle aux aléas du voyage.

L’aspect le plus intéressant dans ce jeu pour moi, c’est la notion d’homme dragon, qui est l’expression du maître de jeu (MJ) dans l’univers. Ce n’est pas à proprement parler une notion nouvelle, à l’époque le dessin animé de Dungeon & Dragon avait aussi incarné le MJ comme un personnage, et nombre de MJs s’incarnent plus ou moins subtilement dans des PNJs, généralement très puissants, canaliser et structurer cet aspect du jeu n’est probablement pas une mauvaise idée.

La cosmologie de Ryūtama ressemble beaucoup à celle de Rêve de Dragon: un univers créé et régi par des dragons, dans l’un la ressource maîtresse est le rêve, dans le second il s’agit d’histoires. La différence la plus notable est le style, Ryūtama fait clairement dans le mignon, alors que Rêve est plus proche de Cugel l’astucieux dans la première édition, et le médiéval gothique dans la seconde.

Je pense qu’il y a dans Ryūtama des idées que je pourrais réutiliser dans Rêve de Dragon, mais pour les trouver, il faut clairement que je le lise de manière plus approfondie.

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d bloggers like this: