Arcanes Majeures

Swiss Jass Cards

Créer des définitions est une activité très commune chez les humains, on nous apprend ce qui est bien, mauvais, ce qui est in, ce qui est out, et avec le temps on réalise que ces définitions sont largement bancales. On apprend à l’école qu’il y a 26 caractères, avec parfois des accents, qu’on les assemble de telle ou telle manière, et que cela donne des mots qui forment des textes. Puis on réalise que d’autres cultures ont d’autres caractères, certains représentent une syllabe, d’autres un concept. Puis on se rend compte qu’on comprend tout une série de symboles qui ne sont pas des caractères français à proprement parler.

🃜

Vu que la majorité des textes aujourd’hui sont encodés dans un format numérique, il semble logique d’avoir une représentation de toute la ménagerie de symboles présent dans les textes – tous les textes – mais aussi de ce qui a été considéré comme un caractère pour une raison technique ou une autre durant les quarante dernières années… Unicode est le standard qui régit la représentation des différents caractères dans le monde informatique, chaque nouvelle version apporte son lot de corrections, mais surtout d’ajouts. Chaque fois qu’un nouveau lot de caractères est ajouté, la première question qui se pose c’est s’ils ne peuvent-être unifiés avec des caractères existants, ce qui amène toute une discussion sur la sémantique et l’historique de chaque caractère.

🃛

Le standard contient par exemple une section concernant les cartes à jouer, qui sont encodées dans l’intervalle 1F0A01F0FF. La version 7.0 d’Unicode, qui devrait être finalisée à la fin de l’été 2014, contiendra un ajout pour les arcanes majeures du tarot. Ce qui est amusant c’est que la proposition discute, comme il se doit, des différentes variantes de cartes à jouer et de la question d’unifier ou non les différentes cartes, en particulier les arcanes mineures et les cartes à jouer classique. Ce qui est intéressant, c’est que les cartes à jouer classiques contiennent déjà la distinction entre chevalier et page, vu que le système est supposé supporter les cartes de Jass Suisses, ce qui permet une meilleure unification avec les arcanes mineures. C’est toujours amusant de voir une tradition très locale (les cartes de Jass ne sont utilisée que dans une partie de la suisse) mentionnée dans un standard international.

9 thoughts on “Arcanes Majeures”

  1. La différence entre page et chevalier existe dans certains tarots classiques (à jouer). Donc je comprend pas très bien cette allusion au particulier du Jass Suisse (qui n’est pas si particulier).

    Marrant qu’il essaye de rajouter ces genres de symbole. J’aurais cru qui s’arrêterai aux symboles utilisaient dans les langages. Je ne vois pas forcément d’utilité.

  2. J’ignorais pour les tarots classiques vu que je n’y ai jamais joué et qu’ils en semble pas être directement mentionné dans le document. Le Jass est particulier dans le sens qu’il y a le page et le chevalier, mais pas la reine donc si tu fais l’union entre le Jass et les cartes classiques, tu as le jeu de tarot.

    Qu’est ce que tu entends par “utilisé dans les languages”. Est-ce que @ est utilisé dans un langage? Est-ce que ® l’est? Qu’en est il de ∞ ou de ∭?

  3. J’avais pas compris que la reine été absente. Il semblerait que le Jass provient d’une simplification différente que les cartes classiques des anciens tarots.

    Pour reprendre ton exemple @ est utilisé maintenant pour séparer les emails (et selon wikipedia, au départ comme raccourci de “à”). ® permet d’indiquer une marque déposé. ∞ et ∭ sont deux symboles mathématiques. Ils ont tous une utilité claire. Ils peuvent être utilisé couramment dans leurs domaines respectifs. Par contre avoir un symbole pour chaque carte, je vois pas.

  4. Les deux symboles mathématiques servent à représenter de manière concise un concept donné. Idem pour le symbole d’une carte à jouer. Expliquer une équation sans symboles mathématiques est fastidieux, expliquer la situation dans une partie de cartes sans ces symboles serait tout aussi fastidieux, donc ils sont utiles. Il y a longtemps eu dans les journaux des problèmes d’échecs, pour les représenter, des caractères correspondant aux pions d’échec est très utile, et sans surprise, ils existent dans Unicode dans l’intervalle 2654 - 265F.

  5. Si tous les symboles adoptés par une fraction de l’humanité sont susceptibles de finir dans Unicode, où s’arrête-t-on ? On commence par l’elfique de Tolkien et les cartes à jouer (à ma grande joie), et on finit par le moindre symbole inventé par un obscur mathématicien, écrivain ou maître de jeu de rôle. Quelle est la limite ?

  6. UTF-8 dans sa forme actuelle peut gérer jusqu’à 224 glyphes, unicode 6.3 en comporte 110K. Vu que tous les systèmes qui ont fixé une limite au nombre et aux types de caractères ASCII (et prédécesseurs), ISO-latin-1, UCS-2 ont causé des cauchemars de compatibilité – l’insistance des occidentaux à limiter le nombre de caractères chinois dans Unicode (la fameuse unification han) a retardé l’adoption de ce standard de nombreuses années.
    Une grande partie des caractères bizarres standardisés récemment l’ont été pour assurer la compatibilité avec les téléphone mobiles japonais (emoji) ou les programmes windows (windings). Les cartes à jouer entrent dans la seconde catégorie.

  7. 16 millions de glyphes, c’est pas si énorme si chaque groupe humain se met à générer des symboles… J’aurais tendance à dire que “ça devrait suffire” mais l’informatique est un domaine où l’infini pratique est vite dépassé.

    Je laisse de côté la possibilité de prise de contact avec les extraterrestres, et quelques millions d’alphabets à ingurgiter d’un coup. Ce sera le cadet de nos soucis.

    Au pire, on codera en 2050 en Unicode 10.23 avec 8 ou 16 octets ; on pourrait presque déjà le faire, le texte n’est plus qu’un détail dans les volumétries actuelles.

    (Marrant, je vois 2^2^4 dans ta réponse (le 4 en exposant du 2 en exposant !), aussi bien sous Chrome que sous FFox, sur Mac. Vu que ça ferait moins que les 110k que tu indiques, je suppose que c’est une erreur d’affichage.)

  8. Pour l’instant, l’obstacle principal à l’ajout d’un nouveau script est qu’il faut écrire un papier. Si chaque humain est capable d’écrire un truc comme ça: http://std.dkuug.dk/jtc1/sc2/wg2/docs/n3697.pdf je considérerais que l’humanité a fait un grand progrès.
    J’ai corrigé le nombre, qui est 224

  9. Effectivement, ça fait filtre, mais ça n’est pas un obstacle pour quelques gens motivés. Le principal filtre, c’est le standard qui demande, je suppose, une certaine preuve d’utilisation, sinon le klingon seraitdéjà passé dans le standard :-)

Leave a Reply to Thias Cancel reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.