Le secret du maître de thé / 利休にたずねよ / The secret of the tea master

Kenichi Yamamoto
Le secret du maître de thé

山本兼一の「利休にたずねよ」はフランス語の翻訳を読みました。日本で茶の湯と「侘寂」を見たが本当知らなかったです。本は終わりから話をして死んだ女性を忘れないのことメメントとよばれて映画と似ています。面白いほんです。

I read the french translation of Kenichi Yamamoto’s secret of the tea master (which has not been translated into English as far as I know). While I saw the tea ceremony and in Japan, I never really understood it. Because it tells the story from the end, and tells about the inability of forgetting a dead woman, this book reminded me of the Memento book. It is an interesting read.

J’ai lu la traduction française du secret du maître de thé de Kenichi Yamamoto. Si j’ai pu voir la cérémonie du thé et le en action au Japon, je ne les ai jamais réellement compris. Du fait que ce livre raconte l’histoire depuis la fin et à cause du thème de la jeune femme morte qu’on ne peut oublier, il m’a fait penser au film Memento. Une lecture très intéressante.

Le secret du maître de thé

Traduction : Yoko Kawada-Sim et Sylvain Chupin
Mercure de France
ISBN : 978-2-7152-3260-0

Le centre du livre est un personnage historique, un maître de thé XVIe siècle, originaire de la région du Kansai, au nord de Kyōto qui se suicida sur ordre de son maître en 1591. Le causes mystérieuses de cet ordre sont l’objet d’un livre de Yasushi Inoué, le maître de thé (que je n’ai pas lu).

Le livre de Kenichi Yamamoto semble être une ré-écriture de ce texte. La narration commence la veille du suicide et chaque chapitre remonte dans la vie de Rikyū, dévoilant peu à peu le personnage et ses motivations, ainsi que la relation complexe qui le lie à , l’homme qui lui ordonna de se suicider.

Le livre est l’occasion d’un tableau du Japon à une époque charnière, Hideyoshi étant un des trois unificateurs du Japon, mais le cœur du livre est une série de scènes dans des salons de thé, présentant une étape dans la vie de Rikyū, mais aussi une réflexion sur la beauté, un aspect de la philosophie wabi-sabi. J’ai trouvé le livre très ambitieux, et si j’ai été très convaincu par les tableaux et les sensations qu’elles évoquent, l’aspect historique est resté pour moi très flou. Peut-être est-ce dû au fait que le texte s’adresse d’abord à des japonais, pour lesquels c’est de l’histoire connue. En fin de compte, le style semble être un compromis entre quelque chose de contemplatif et un roman où l’action est explicite

Je dirais que le secret du maître de thé est un texte ambitieux, et s’il n’est pas parfait n’en reste pas moins très intéressant. Il m’a fallu un certain temps pour le lire, principalement parce que j’ai préféré savourer quelque temps les impressions évoquées par chaque tableau. Je pense qu’il a l’immense qualité de rendre quelque peu explicite l’esthétique japonaise dans une histoire intéressante.

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.