Des drivers et des scanners

Une des malédictions permanentes de l’information est le sempiternel problème des drivers. Comme je l’avais déjà raconté écrire un driver est une tâche délicate. En conséquence il y a des drivers abominables en circulation, mais la palme, revient, selon moi, au drivers de scanners. J’ai ici deux scanners, un all-in-one photosmart de HP et un Lide de Canon. J’ai eu de la peine à faire marcher les drivers de leur fabricants respectifs, outre le fait que les deux sont des abominations tentaculaires qui veulent s’installer partout dans mon système et me donner plein d’utilitaires moches donc je ne veux pas, les deux ne fonctionnent pas sur un système de fichiers HFS+ case sensitive que j’utilise.

La solution? Le projet Twain Sane ce système permet d’interfacer le back-end de scanners open-source Sane avec des programmes comprenant le standard Twain, comme par exemple Photoshop. Résultat, j’ai un driver qui marche pour le Lide, et qui en plus est moins intrusif que l’officiel, mais offre plus de contrôle. C’est bien le comble qu’un projet open-source respecte mieux la plateforme qu’un driver officiel.

Pourquoi ces drivers sont-ils aussi mauvais? Je pense que les raisons sont historiques, les scanners ont longtemps été des dispositifs onéreux et complexes, ce qui fait que développer un programme très particulier pour chaque type de matériel était acceptable. Il n’y a donc pas eu la pression de standardiser sérieusement l’interface comme cela a été le cas pour les appareils photos numériques. D’un autre côté les prix ont eu tendance à dégringoler, ce qui fait qu’il y a un gros impératif de donner de la “valeur ajoutée” au niveau de l’application. Le problème c’est cette valeur ajoutée est créée par des grouillots, et n’en est en fin de compte pas.

Mon rêve serait qu’Apple intègre sane dans le système d’exploitation. Ça ne serait pas quelque chose de fondamentalement exotique, la situation était aussi chaotique pour les drivers d’impression avec Mac OS X 10.0. Les drivers d’imprimante ne sont que marginalement meilleurs que ceux pour les scanners, probablement pour les mêmes raisons historiques. La solution a été d’intégrer le système open-source CUPS dans le système. Depuis, le nombre d’imprimantes supportées a décuplé.

3 thoughts on “Des drivers et des scanners

  1. En plus, la plupart des all-in-one font des choses avec les hub USB que la morale devrait impérativement réprouver : entre les appareils schyzophrène qui change de personnalité (bonjour je suis un scanner non je suis une imprimante non je suis un fax-modem non je suis à nouveau un scanner non…) et ceux qui ont besoins de pilotes non-euclidiens (où, par exemple, la fonctionnalité est _forcée_ par le pilote…), j’ai vu assez de choses maléfiques pour refuser d’installer quoi que ce soit qui ressemble à un all-in-one, spécialment bon-marché.

  2. Voici encore des indications récentes qui laisseraient penser, si je sais lire, que les Lide de Canon sont “standards”. Mais je ne m’y risque pas en attendant une éventuelle réponse d’Ordissimo.
    Papa

  3. Je n’irais pas jusqu’à là. Les scanners les mieux acceptés par OS X semblent être les epson, vu qu’il y a un pilote intégré.

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.