Du tōfu et des végétariens…

Tōfu

Je n’ai en général rien contre les végétariens – ils entrent tout au plus dans ma liste des gens qui se compliquent inutilement la vie. Ce n’est pas non plus que je suis un consommateur de viande acharné: depuis mon voyage au Japon, je mange moins de viande, et même si je mange plus de poissons et de fruits de mer, je pense que ma consommation de protéine animale est relativement basse. Je pense que c’est une bonne chose, vu le coût énergétique et environnemental de la viande, mais c’est comme toujours une question de mesure, plutôt que d’interdit ou de tabou.

Là ou j’ai un problème avec les végétariens c’est au sujet du tōfu. J’aime le tōfu, je trouve que c’est quelque chose d’exquis, rien de tel que manger un morceau de tōfu en été avec juste un léger assaisonnement de sauce soja, de gingembre rapé et de flocons de bonite. Les végétariens mangent eux-aussi du tōfu, ce qui est censé, vu que c’est une source de protéines. Mais au lieu d’assumer ce fait et de manger du tōfu qui a le goût de tōfu, ils consomment une abomination qui cherche à imiter, sans jamais y parvenir, la texture du poulet industriel congelé. Le résultat est que tous les super-marchés ont du tōfu, et qu’ils est immangeable. Je suis donc contraint de m’approvisionner dans diverses épiceries asiatiques.

Je ne sais pas pourquoi les gens consomment ce tōfu ignoble. Je peux imaginer qu’il s’adapte plus facilement aux recette occidentales, même si on trouve aussi du tōfu dur dans les épiceries asiatiques. Ou alors, il s’agit une forme de masochisme moral – manger sain doit être mauvais. Évidem­ment cette approche n’est pas idéale si l’on veut convaincre les gens de manger moins de viande, et totalement absurde: la nourriture de fête bouddhiste (entièrement végétarienne) est une des choses les meilleurs que j’ai jamais mangé. En conséquence je lance cet appel : végétariennes, végétariens dites non au mauvais tōfu des super-marchés ! Le tōfu peut être une chose délicieuse, ne vous laissez pas berner !

4 thoughts on “Du tōfu et des végétariens…

  1. Marrant, même mangé au Japon, le tofu ne m’a jamais laissé un souvenir impérissable. D’un autre côté, si j’ai le choix entre un plat au tofu et un autre à la viande, je choisis plutôt celui à la viande; du coup, le tofu, je n’en mange que comme accompagnement.

  2. Personnellement je ne suis pas fan du tofu. Je trouve que ça n’a pas vraiment de goût. Alors c’est très bon dans la miso, mais juste parce que ça à le goût du miso ! :) Enfin cela dit, je reste d’accord avec toi ; les steacks de tofu, il n’y a pas plus infâme !

  3. Je suis du même avis que Samuel. Mais bon, hormis dans la soupe miso, je n’en ai jamais mangé…

    Ce billet sur le tofu me fait penser aux horreurs que l’on fait subir aussi au soja. Par ce que les steaks de soja “façon provençale”, ce n’est vraiment pas terrible. Maintenant, le soja nature sauté dans une poêle, ça ne m’a jamais laissé un souvenir impérissable non plus ;-).

  4. Tout à fait de ton avis, Thias. Au Japon, j’ai appris à apprécier le goût authentique et subtil de mets qui passent pour fade en Europe. Vive le vrai tofu, de façon délicate et japonaise!

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d bloggers like this: