Le retour des codes barres de la Coop

Ticket de caisse de la Coop 
Vielen Dank für Ihren Einkauf 
990006007940903130003960
09:03:13 13:52 00794 00361704 006 0001910

Les rayons à la pesée ne sont pas le seule endroit où la Coop émet ses propres codes barres, il y en a aussi un sur le ticket de caisse, si on le regarde de plus près, on peut remarquer les choses suivantes :

  • Il est plus long que le code sur les produits
  • Il commence toujours pas le nombre 99

Code-barre 990006007940903130003960Le nombre est représenté grâce au système Interleaved 2 of 5, c’est un encodage différent de celui utilisé pour les codes barre sur les articles (EAN/GTIN). Le nombre représenté par le code suit le format GS1-128, mais n’utilise pas l’encodage GS-128, tout est simple. GS1-128 permet d’utiliser des codes barres pour des applications plus complexes que la simple identification de produits, il permet aussi de joindre les codes ensembles, un code barre peut ainsi contenir le numéro EAN, la date d’expiration, le numéro de lot, etc. Chaque code commence par une sorte d’indicatif, qui explique quel genre de code (quelle application en terme GS1) suit.

En l’occurence le code commence par la séquence 99, qui en parler GS1 signifie, je fais ce que je veux m’enfin !, chaque utilisateur est libre de mettre les données qu’il veut dans un code commençant par 99, naturellement de tels codes ne fonctionnent qu’auprès d’une seule entité, ici un ticket de la Coop ne sera compris que par la Coop.

990006007940903130003960

De manière fort classique, le code est découpé en sections de longueur fixe, cette fois-ci il n’y a pas de nombre de vérification à la fin, ce qui est probablement raisonnable, ces codes ne seront probablement jamais recopiés à la main. Les 4 chiffres suivants indiquent le numéro de caisse. Je comprends assez bien qu’on veuille garder cette information pour régler les questions de service-client, mais avec 4 chiffres, ils ont vu large. Les cinq chiffres suivants semblent former le numéro de transaction, vu les faibles valeur que je vois sur mes tickets, ce nombre est probablement relatif à la caisse et au jour.

Les 6 chiffres suivants sont faciles à interpréter : il s’agit de la date au format DDMMYY, i.e. deux chiffres pour le jour dans le mois, deux chiffres pour le mois, et deux chiffres pour l’année. On regrettera le fait que la date n’est pas au format ISO 8601, mais bon. Enfin les sept chiffres suivants sont le montant de la transaction en centimes, on appréciera le fait qu’il est donc impossible de faire des emplettes pour plus de CHF 99999.95 à la Coop.

Si ce qui se trouve dans le code barre est intéressant, j’ai surtout trouvé intéressant ce qui ne s’y trouve pas : le numéro de succursale. Il se trouve sur le ticket, sous le code barre, en dernière position. On peut se convaincre que la succursale de Wollishofen est la numéro 1910, en regardant les urls utilisée sur le site web de la Coop : la page d’information avec le paramètre betrnr 1910 affiche la succursale de Wollishofen, et avec le code 2194 celle de la Cour de Sainte Anne. Il serait donc techniquement possible que deux tickets émis dans des magasins différents aient le même code, même si c’est très improbable. Il est aussi possible que le numéro de transaction soit émis de manière à empêcher une telle ambiguité.

One thought on “Le retour des codes barres de la Coop

Leave a Reply