Hiver Nomade

Un berger, une bergère, des moutons, un ciel gris, un sol blanc

Je ne me rend pas souvent au cinéma, mais quand j’y vais, c’est pour regarder des films suisses qui ne passent que le dimanche à midi. Je n’avais pas entendu parler d’Hiver Nomade de Manuel von Stürler avant qu’une amie ne m’invite à aller le voir. Ce film est tout l’opposé d’un film d’action, on y suit la transhumance hivernale d’un troupeau de moutons à travers le . Le troupeau est gardé par un berger, son apprentie, trois ânes et une ribambelle de chiens (et un chiot).

La première vertu de ce film, c’est qu’il m’a appris quelque chose : si je connaissais la transhumance des vaches, qui montent dans les alpages au printemps et la désalpe en automne, je ne connaissais pas celle des moutons, qui consiste a déplacer un troupeau en hiver afin qu’il se nourrisse de ce qu’ils peut trouver par-ci par là. C’était d’autant plus intéressant que cela se passe dans une région que je connais : le canton de Vaud.

Si le film n’est pas rapide, il est tout sauf ennuyeux, on s’attache à Pascal, le berger, et Carole son apprentie, qui guident vaille que vaille le troupeau à travers les paysages enneigés et les prés envahis par les villas. Le contraste entre une métier très anciens, un déplacement à pied, avec le matériel transporté par des ânes d’un côté et un univers moderne avec autoroutes et téléphones mobiles est présenté très naturellement, sans effets moralisateurs. Une bonne partie des interactions entre les deux protagonistes sont d’ailleurs des engueulades alors que les moutons s’égaillent dans la nature.

J’ai trouvé les images superbes des paysages très belles et très vraies, ce sont des régions dans lesquelles j’ai vécu, j’ai fait des randonnées, mes cours de répétition – c’est très facile pour moi de ressentir de l’empathie pour quelqu’un qui campe sous la pluie avec la pèlerine camouflage d’avant armée 95. Dans tous les cas, si je n’y connais rien en moutons, la partie pays de Vaud de se documentaire m’a semblé parfaitement crédible.

En bref, j’ai trouvé ce film très rafraichissant, tout à l’opposé des production de Hollywood, d’une manière positive. Si vous voulez un film apaisant et une vision un peu différente de la Suisse, je vous le conseille.

One thought on “Hiver Nomade”

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.