Apprendre les kanjis

🔣

Apprendre les 漢字 (kanji) est le problème auquel se trouve confronté la plupart des gens qui étudient le japonais. Les chinois ont cet avantage qu’il connaissent déjà le principe, ainsi qu’un important volume de ces sino-grammes (le mot intelligent pour kanji que j’ai trouvé sur la wikipédia française). Comment font les gens est la question posée sur le blog comme ça du Japon.

Il y a ceux qui sont prennent une liste et en font x par jour. J’ai beaucoup de peine avec cette approche, d’abord parce que je veux comprendre ceux que j’avais sous le nez durant la journée, pas le suivant de la liste (ensuite parce que je suis une flemme, mais bon). Néanmoins, j’ai trouvé un site sur le japonais qui offre un fil RSS avec un kanji par jour. Celui que j’utilise présente ceux du premier niveau, mais il y en a d’autres sur le même site pour les niveaux plus avancés. J’aime bien ce site car il y a une animation montrant l’ordre des traits, ainsi que les différentes lectures et un truc mémo-technique pour associer le sens au kanji. Ce truc est à mon avis assez moyen, mais c’est déjà une base, quitte à en trouver un meilleur pour moi-même.

Les premiers kanji que j’ai appris étaient très souvent ceux qui composaient des lieux dits, simplement parce que souvent ces noms ne sont pas écrits en romāji (caractères romains), et que même si on parle anglais ou français, Tōkyō reste Tōkyō. Il y a deux problèmes à cette approche, le premier c’est que le sens des lieux dits est parfois un peu nébuleux: si 鶴来 (tsurugi) veut probablement dire la venue des grues, je ne sais pas réellement si 辰口 (tatsunokuchi) devrait être interprété la porte du dragon ou la bouche du dragon (vu comme l’endroit est perdu, parfois, je me demande si c’est pas l’autre extrémité de la bête, mais je m’égare). Le second problème, c’est que les kanji dans les nom d’endroits sont très souvent très rares, par exemple, Kawazaki s’écrit 川崎, le premier kanji est facile, c’est celui de la rivière. Le second par contre qui veut dire cap extrêmement rare.

L’autre truc que j’utilise beaucoup, c’est une input-method (ECBridge-15) qui permet de ‘dessiner’ un kanji sur l’ordinateur, et ensuite de la rechercher sur le web. J’utilise une variété de sites pour avoir des informations sur les kanjis. En général, ils n’ont pas d’engin de recherche propre, mais en forçant google à se restreindre à un site, j’arrive à rapidement trouver ce que je cherche. En désespoir de cause, l’outil de visualisation de fonte de Mac OS X donne généralement les deux lectures de base pour un kanji.

Parmi les sites web que j’utilise plus ou moins souvent:

  • Level 4 kanji, un site qui contient tous les kanji ‘de base’ pour le niveau d’entrée, avec possibilité de faire un test online.
  • Kiki’s Kanji dictionary un site sympa est compact, avec la plupart des kanjis communs. C’est le site que j’utilise comme cible lorsque je fais la table de kanji d’une entrée du blog.
  • La kanji-map de David Rudick intéressante car elle permet de voir les différents kanjis qui composent un kanji, pas seulement le radical. Un kanji est souvent composé de la juxtaposition d’autres kanjis, mais classifié d’après seulement l’un d’entre eux, le radical. Si ce radical est important pour trouver le kanji dans un index, pour mémoriser le kanji, il est souvent plus facile de reconnaître tous les composants. Ce site contient aussi les kanjis les plus rares.

À noter, un blog que j’ai commencé à suivre récemment: messy-78. Il s’agit du blog d’un informaticien (oui c’est original), qui parle d’un peu tout, mais aussi de caractères chinois. Évidemment, les lectures sont différentes, et certains kanji n’existent pas dans les deux langues, mais c’est toujours amusant de regarder de l’autre côté de la barrière. Par exemple, le kanji de hier était .

Les kanjis d’aujourd’hui:
Kanji Kun ON Signification Décomposition Note
おどodo カクKAKU Menacer, Digne, Majestueux une bouche et deux terres ensanglantées 嚇かすおどかす : menacer (verbe 1er groupe)

2 thoughts on “Apprendre les kanjis”

  1. Hehe, effectivement les kanjis c’est pas facile. On fini par avoir des affinites avec certains et avoir des querelles avec d’autres que l on a plus de mal a retenir.

    Je ne sais pas si vous conaissez mais dernierement j utilise Kome Kome Kanji qui utilise une app sur iphone, iOS.
    http://kkkanji.hostei.com/

    Pour apprendre les kanjis je conseille egalement de faire un petit tour sur les clefs, d apprendre du vocabulaire qui utilise le kanji et se forcer quand on arrive vers un 2kyuu a lire des romans ou des histoires courtes par exemple sur
    http://www.newvel.jp/

    Ca me permet de reviser les kanjis dans le metro :-)

    Pour les niveaux 1 et 2 il est indispensable au moins pour maintenir son niveau de reviser entre 100 et 200 kanjis chaque jour ou de lire.

  2. Bonjour,

    je pense qu’il existe un secret concernant la véritable signification des caractères chinois.

    Je tente de le découvrir sur mon blog que je viens d’ ouvrir, où je partage ma vision avec des réflexions, propositions et même quelques révélations !

    Voici l’ adresse ;
    https://caractereschinois.wordpress.com

    Merci à vous…

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.