Helvetitude

Lorsque j’étais enfant, nous allions souvent en France voisine depuis Genève, le plus souvent pour faire des courses ou aller au restaurant. Je pouvais instantanément dire de quel côté de la frontière je me trouvais, même si je m’étais endormi dans la voiture. Pour cela il suffisait de re­garder le moindre panneau, ou enseigne. Les subtiles différences de style m’indiquaient à coup sûr dans quel pays j’étais. À l’époque, je n’avais jamais réussi à mettre le doigt sur la nature exacte de cette différence – c’était tout au plus une capacité dont je disposait, contrairement à ma grand-mère, qui ne parvenait pas à distinguer la ligne invisible de la frontière.
Ce week-end à Paris, j’ai finalement réalisé à quoi tenait cette différence : Helvetica. Si les gra­phistes français ont souvent recours à des fontes grotesques, ils utilisent plus facilement des polices de caractères du style d’Avant Garde ou de Futura. En Suisse semble régner une sorte de patrio­tisme graphique, Helvetica est la fonte sans-sérif la plus courante.

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.