Une modeste proposition pour conjuguer des verbes japonais en français

Le français est une langue tant menacée qu’elle a besoin d’une organisation pour la défendre, mais la lutte est âpre, et je crains que, déjà la mot cavalier, issue de l’italien, n’ait supplanté le mot chevalier. Je me propose ici de porter ma modeste pierre à l’édifice, afin que le monument de la culture française n’amasse point de mousse. Pratiquant les arts martiaux, force m’est de constater que si certain mots anglais comme uppercut ont déjà été entérinés dans la langue de Molière, la menace, aujourd’hui, n’est plus anglo-saxophone, elle est nippone. Des mots comme atemi, mawashigeri fleurissent dans les dōjō au point qu’il est urgent d’agir. Mes compétences dans les différents domaines concernés (arts martiaux, français, japonais) sont pour le moins limitées, mais n’oublions pas qu’au moment où les maréchaux construisaient la ligne Maginot, de Gaule n’était que Lieutenant.

De nombreux termes d’arts martiaux japonais sont des noms désignants des actions, construits à partir de verbes. La tentation est grande de construire des verbes français correspondant à ces actions, hors cela est une opération délicate, ne verbe pas qui veut. Je propose ici une approche simple pour adapter de manière harmonieuse des verbes japonais à la conjugaison française. Je rejette d’entrée l’utilisation d’expressions composites française, donner un coup de pied retourné est trop long, surtout pour une action qui se veut fulgurante, et la fabrication d’une verbe français du premier groupe comme mawashigériser est laide, affaiblit la diversité des groupes de verbes, et cache la subtilité de l’expression nipponne.

Comme le français, le japonais comporte trois groupes de verbes, comme en français, les deux premiers groupes sont réguliers, et le troisième groupe contient divers verbes irréguliers. Les verbes du premier groupe (yodan) voient leur dernière syllabe changer selon le type de conjugaison. La forme utilisée dans les dictionnaires est celles où la syllabe se termine par le son ‘u’, par exemple washigeru, selon le type de conjugaison, le verbe deviendra mawashigera, mawashigeri, mawashigere, mawashigerō. À cela s’ajoutent deux formes, mawashigette et mawashigetta. Différent suffixes forment la conjugaison réelle. Partant de là la solution la plus élégante est de construire un verbe du troisième groupe comme cuire en se basant sur la base en i (mawashigeri), ce qui nous donne mawashigérir cela à plusieurs avantages :

  • Similarité avec le nom dérivé, qui est basé sur la forme en i.
  • Forme plus compacte qu’une forme du premier groupe.
  • L’impératif de la première personne du pluriel mawashigérons est proche de l’injonctif mawashigerō.
  • Les formes conditionnelles si je mawashigérais est proche du conditionnel mawashigereba.

Cela nous donne la conjugaison suivante :

Conjugaison du verbe mawashigérire
Temps Présent Futur Passé simple Imparfait
singulier 1ère personne Je mawashigéris Je Je mawashigérais Je mawashigésis Je mawashigésais
2e personne Tu mawashigéris Tu mawashigéras Tu mawashigésis Tu mawashigésait
3e personne Il mawashigérit Il mawashigéra Il mawashigésis Il mawashigésait
pluriel 1ère personne Nous mawashigésons Nous mawashigérons Nous mawashigérîmes Nous mawashigésions
2e personne Vous mawashigésez Vous mawashigérez Vous mawashigérîtes Nous mawashigériez
3e personne Ils mawashigérisent Ils mawashigéront Ils mawashigéritent Ils mawashigésaient

Pour les verbes du second groupe japonais, ils sont eux aussi transformés en verbes du troisième groupe, mais cette fois-ci selon la conjugaison de décrire. Si l’on considère le verbe kaitennageru (projeter en rotation), on obtient donc :

Conjugaison du verbe kaïtennaguérire
Temps Présent Futur Passé simple Imparfait
singulier 1ère personne Je kaïtennaguéris Je kaïtennaguérirai Je kaïtennaguérivis Je kaïtennaguérivais
2e personne Tu kaïtennaguéris Tu kaïtennaguériras Tu kaïtennavis Tu kaïtennaguérivais
3e personne Il kaïtennagérit Il kaïtennaguérira Il kaïtennavit Il kaïtennavait
pluriel 1ère personne Nous kaïtennagérivons Nous kaïtennagérirons Nous kaïtennagévîmes Nous kaïtennagévions
2e personne Vous kaïtennagérivez Vous kaïtennagérirez Vous kaïtennagévîtes Nous kaïtennagéviez
3e personne Ils kaïtennagérivent Ils kaïtennagériront Ils kaïtennavirent Ils kaïtennavaient

Outre le fait que cette proposition est, à ma connaissance, la première et la seule, je pense qu’elle résous le problème de manière élégante et respectant la complexité des deux langues impliquées.

8 thoughts on “Une modeste proposition pour conjuguer des verbes japonais en français”

  1. Très bon article mon cher Thias, et très belle intro.
    Toutefois, même si l’introduction d’un verbe étranger dans notre langue est possible (enfin… je dis “notre langue” mais c’est surtout surtout la mienne en fait, nous vous la prêtons gentiment à vous, fier peuple des montagnes et à vos cousins ardennais), elle est soumise à quelques règles.
    La connaissance de la langue étrangère en question n’est pas une prérequis. Par contre l’assimilation du premier groupe et du suffixe “-er” l’est.

    Donc on dira bien “mawashiguériser” que cela plaise ou non, que cela soit moche ou non.

  2. Cette langue était autant la mienne que la tienne, mon cher Gator, la soumission aux règles des immortels, je te la laisse toute entière…

  3. Tu m’as donné envie de crawler tes archives et je ne peux résister à l’envie de commenter un mois et demi plus tard:
    Ta francisation des mots japonais est digne de l’académie et son mél; mais dans la rue, on ne mawachose pas, on chucknorrise.

Leave a Reply to Thias Cancel reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.