Carte du début de la paix en Europe

Quand la paix éclata en Europe

Carte du début de la paix en Europe

Avoir un enfant chamboule les priorités dans la vie, ce qui n’empêche pas le monde de tourner et de changer, un peu comme dans le film Rosencrantz and Guildenstern Are Dead qui voit Hamlet se dérouler dans le fond. Les douze derniers mois ont vu une actualité riche et parfois surprenante, avec (peut-être) la fin de l’atlantisme européen.

Un évènement historique invite à plonger dans l’histoire, avec – j’ai l’impression – une narration récurrente d’une période de paix qui a débuté avec la fin de la seconde guerre mondiale, en 1945, ce qui ne colle pas très bien avec ma perception de l’histoire européenne.

Je me suis donc livré à un petit exercice : dessiner la carte du début de la paix en Europe. L’idée est simple, pour chaque pays actuel en Europe, marquer la date à partir de laquelle le pays n’a pas été impliqué dans une guerre. J’ai inclus les révolutions violentes, les guerres civiles, et les guerres coloniales, mais exclu les opérations sous mandant international. Je ne prétend pas que cette carte soit exacte, mais cela donne une vision bien plus nuancée de l’Europe.

Les données sont dans ce fichier javascript, la carte dynamique ci-dessous – les nom de pays sont en Anglais.

Flattr this!

Macht Ferien!
Museum für Gestaltung im Tony Areal

Partez en vacances

Macht Ferien!
Museum für Gestaltung im Tony Areal

L’arrivée tardif du temps estival et la visite d’une amie à Zürich ont fourni une très bonne excuse pour visiter l’exposition du Museum für Gestaltung (musée du design) à Zürich. Cette exposition célèbre les 100 ans de l’organisme et expose une collection d’affiches touristiques vantant les beautés, depuis les peintures du début du siècle jusqu’au photo montages des années 70, en passant par les posters art déco aux aplats épurés.

Même si l’exposition est dans les nouveaux locaux, dans l’ancienne usine laitière Toni, elle n’est pas très grande et nous avons aussi visité l’exposition sur les marionnettes qui se tient en parallèle, malgré cela, je l’ai trouvé très bien faite. Lorsqu’on vit en Suisse, on oublie facilement que la tradition touristique en Suisse est ancienne, et que les artistes travaillant sur ces posters, par exemple , ont eu une grande influence dans le monde du graphisme.

Outre les affiches, l’exposition contient différents films touristiques (qui peuvent très bien être vus sur internet) et une statue cinétique d’une bille d’acier visitant la suisse – je me souviens en avoir vu une similaire au musée des transport à Lucerne il y a très longtemps. Je ne saurais dire si c’est la même.

Bref une exposition sympathique qui vaut la visite si vous êtes à Zürich.

Flattr this!

Mat[t]hias Wiesman Tech Lead Google Switzerland

Retour à l’Université

Mat[t]hias Wiesman Tech Lead Google Switzerland

Il y a près de vingt ans, j’ai obtenu mon diplôme es science en Informatique à l’Université de Genève. Peu après, j’ai déménagé à Lausanne pour y faire un doctorat à l’EPFL. J’ai un bon souvenir de mes années à l’université, et c’est avec plaisir que j’ai accepté l’invitation de l’organisation Uni-Emploi de participer à évènement Science Career Days.

La table ronde a lieu dans le bâtiment science Ⅱ, qui fut longtemps ma base, le bâtiment contenait une cafétéria gérée par la Migros, les laboratoires d’informatique, mais aussi les terminaux en accès libre, ainsi que les auditoires où avaient lieu certains cours d’informatique.

Pas mal de choses ont changé à Genève ces vingt dernières années : le réseau de tramway qui s’était contracté à une seule ligne s’est étendu, de nombreux magasins ont fermés, d’autre ont ouverts. En contraste, science Ⅱ a très peu changé : les chaises ont été déplacées, les terminaux VT220 on disparu, on a réorganisé la cafétéria. Le plus frappant pour moi a été l’odeur du bâtiment, qui a fait remonter bien des souvenirs.

La table ronde était intéressante, si le thème était l’industrie 4.0, c’était surtout l’occasion d’expliquer son passage du monde académique vers une position dans l’industrie. Une transition plus ou moins fluide selon les intervenants ; dans aucun cela n’a été le simple passage dans un laboratoire de recherche.

Au moment des questions, c’est pourtant ce passage simple qui semblait intéresser les étudiants, difficile de faire passer le message que c’est plus une exception que la règle que les autres tracés peuvent mener à des carrières tout aussi intéressantes…

Flattr this!