Déménagement

Façade d'une Maison moderne

Je n’ai pas été très actif sur ce blog ces derniers temps, et je m’en excuse. La raison principale est que nous sommes en plein préparatifs de déménagement. L’appartement qui était spacieux pour un célibataire l’est moins à présent que nous avons un enfant.

Si nous restons à Zürich, nous changeons de quartier. De Wollishofen (2e arrondissement) au sud de la ville, nous passons à Schwamendingen (12e arrondissement), non loin d’Oerlikon. Après 10 ans dans le même logement, il y a beaucoup à trier et emballer. J’espère pouvoir poster plus une fois que nous serons sortis de la pile de cartons.

Flattr this!

Couvertures des Chroniques d'Outre Scène Acte III

Chroniques d’Outre Scène Acte III

Couvertures des Chroniques d'Outre Scène Acte III

La première chose qui m’a frappé avec ce troisième tome des chroniques d’outre scène c’est le format compact. On dirait un livre de haïku. Le livre est court, je l’ai pratiquement lu entre les temps de départs officiels et officieux de mon avion.

Chroniques d’Outre Scène – Acte III
Jeanne Perrin
Éditions Paulette
ISBN : 978-2-940575-07-7

Comme les précédents, ce livre est une série de petites chroniques décrivant les coulisses et surtout les caisses d’un théâtre de Suisse romande. Les observations sont toujours aussi fines, mais le ton semble différent, plus intime, plus naturel aussi, j’aime bien. J’ai moins souri, j’ai plus été touché. Ces chroniques sont moins des petits vignettes indépendants, plus une histoire esquissées comme à l’aquarelle, le directeur du théâtre décédé le trait noir. Le temps s’écoule.

Bref, un troisième opus plus intime, mais une lecture très intéressante que je recommande vivement.

Flattr this!

Poster Kotonoha No Niwa

Kotonoha no niwa (言の葉の庭)

Poster Kotonoha No Niwa

Cela faisait un bon moment que je voulais regarder 言の葉の庭 (Kotonoha no niwa), Garden of Words en anglais, un film d’animation réalisé par Makoto Shinkai. J’avais adoré du même réalisateur, ce film était dans ma liste depuis un bon moment.

Le film décrit une relation ambiguë entre deux personnages isolés, comme souvent dans la culture japonaise, les silences, les non-dits, et les malentendus jouent un rôle central. La pluie dans un parc et un 短歌 (Tanka) remplacent une bonne part du dialogue. Les graphismes du film sont époustouflants, les vues de Tōkyō d’un côté, la pluie dans le parc de l’autre, prennent une texture super-réaliste, les gouttes de pluie, les ondulations du vent, la légère brume lorsque l’averse touche le sol chaud, tout est là.

Comme dans 5cm par seconde la fin survient très vite dès le moment où le silence est brisé. Le film est très court : 46 minutes, ce qui est approprié pour une histoire qui tourne autour d’un poème de 31 more (syllabes). Dans tous les cas, c’est un film que je recommande chaudement.

Poster Kotonoha No Niwa © ComixWave Films

Flattr this!

Deux wagons dotés d'attelage court

Attelage long, attelage court

Deux wagons dotés d'attelage court

Un des mystères des trains Märklin de mon enfance étaient les rails gris, c’était des rails compatible Märklin (ce qu’on appelle aujourd’hui les voies M), mais dont la chaussée était d’un gris uniforme au lieu du mélange de bruns. Je n’ai appris que récemment que c’étaient les voies de la marque Primex, une sous-marque à bas pris de Märklin, destinée à la vente dans les super-marchés. En Suisse, il n’y avait que Märklin.

D’après ce que j’ai compris, Märklin maintient trois lignes de produits à l’échelle H0, plus ou moins compatibles :

  • les produits adultes, avec une limite d’âge de 15 ans.
  • la ligne Start-Up qui contient des trains simplifiés et plus robustes, avec une limite d’âge de 6 ans.
  • la ligne My world qui pour les enfants de 3 à 6 ans, avec des trains alimentés par pile, des rails compatibles, mais dénués de conducteurs, et un système d’attelage différent.

Deux wagons reliés par un attelage long (classique)Quelle sont les différences effectives entre des wagons adultes et des wagons Start-Up ?

Mon coffret de démarrage était le № 29711 Service de la voie de la Bundesbahn, un produit adulte, j’ai acheté le coffret de wagons № 44803 Coffret de wagons marchandises “Chantier”, un produit Start Up. Ce qui est intéressant c’est que les deux coffrets offrent des wagons similaires, un wagon plat avec un véhicule, un wagon citerne et un wagon couvert ce qui rend la comparaison plus facile.

À première vue, la différence n’est pas très frappante, la qualité des wagons Start-Up ne fait pas cheap, on est loin des wagons à bas coût de Lima de mon enfance. La différence la plus frappante est un autre sujet qui était une technologie du futur dans mon enfance : l’attelage court.

Les (vrais) trains tournent en général mal, ils ont un très grand rayon de courbure, en particulier les longs wagons à bogies. Pour des raisons de place, les modèles réduits ont virages bien plus marqués, mais cela fait que le système d’attelage ne peut pas fonctionner de manière réaliste : si les tampons se touchent, ils pousseront le wagon vers l’extérieur dans un virage, ce qui causera un déraillement. La solution classique est un attelage long, qui laisse beaucoup d’espace (irréaliste) entre les tampons.

Vue du châssis d'un wagon start-up
L’attelage court consiste à avoir un mécanisme d’attelage court en ligne droite, et long dans les virages, ce qui implique un peu de mécanique, décrite par la norme . Les wagons normaux (première image) disposent de cet attelage court, les wagons Start-Up (seconde image), non. La différence est plus frappante avec les wagons voyageurs à deux bogies qui sont typiquement liés par des soufflets, sans attelage court, ils ne se touchent pas.


Là où la différence de finition entre les deux lignes de wagons est plus visible, est si l’on regarde la partie inférieure des wagons. La version Start-Up (troisième image) est beaucoup moins détaillée. Sur la version adulte on distingue bien plus de détails : structure des fixations de roues, tampons, les nervures des planches en bois du chassis. Il faut quand même admettre que c’est une partie du modèle qu’on ne devrait normalement pas trop voir.

Ces deux images permettent aussi de voire d’une part la mécanique de l’attelage court, et l’autre la différence d’attelage, le wagon Start-Up possède un crochet Relex du même type que celui des wagons de mon enfance, l’autre un crochet plus complexe et plus large.

Flattr this!

Schéma de la coque de remplacement de la locomotive alpha

Narration Ferroviaire

Schéma de la coque de remplacement de la locomotive alpha

Une des idées centrales du jeu Convoi était de centrer la narration sur un train. Naturellement le décor est une voie de chemin de fer, ce qui se prête fort bien au modélisme ferroviaire, et les buts d’un diorama ou d’un module sont similaires à ceux d’un tableau ou d’un bas relief.

La question suivante est comment rendre un convoi ferroviaire intéressant, la plupart des trains sont normaux, un peu comme la majorité des personnages non joueurs. C’est probablement pour cette raison que les kits pour enfants comportent des trains spéciaux, chantier, secours. En 1988 Märklin avait lancé une ligne pour les enfants nommée Märklin Alpha (page de présentation très complète, en allemand), avec des locomotives à vapeur carénées et des wagons avec des modules d’aventures (grues, véhicules embarqués et zombulateurs), une version enfantine du Dieselpunk actuel. Cette ligne ne fut pas un succès et abandonnée en 1995.

En général, les trains de marchandises racontent ce qu’ils transportent : véhicules, matériaux bruts, pièces d’équipement. Les fabricants offrent ainsi des convois qui transportent des parties d’un bateau. Les wagons spéciaux comme les mille-pattes (Tragschnabelwagen en allemand).

Canon Ferroviaire Krupp K5 bâchéIl y a aussi les trains militaires, transport de véhicules, de blindés, mais aussi trains militarisés, des bases mobiles et des canons ferroviaires. Ceux-ci furent mis en service durant la seconde guerre mondiale (Dieselpunk toujours), comme par-exemple le Krupp K5 (c’est l’élément central de l’album de Yoko Tsuno ). Un problème est que le modélisme militaire utilise des échelles différentes, 1:87 pour les trains, 1:72 pour les modèles militaires. J’aimerais aussi éviter des diorama militaires, il y en a bien assez.

Schéma de la coque de remplacement pour une locomotive Alpha, référence produit Märklin 202780 © Märklin
Canon Ferroviaire Krupp K5 bâché domaine public.

Flattr this!

Locomotive Diesel V 80, locomotive à vapeur série 23, wagons Silberling.

Modélisme ferroviaire

Locomotive Diesel V 80,  locomotive à vapeur série 23, wagons Silberling.

L’automne dernier, mon épouse m’a offert pour mon anniversaire un coffret de train . C’était un cadeau inattendu mais qui m’a fait très plaisir, je suis fasciné par les trains et cela faisait bien 30 ans que je ne n’avais plus joué avec un train miniature. Si c’est la même marque et la même échelle (H0, 1:87) que j’avais enfant, pas mal de choses ont changé: le contrôle numérique qui était de la technologie très avancée est à présent la norme, les rails ont à présent un ballast en plastique et un système de clip avancés, les rails sont plus fins.

J’ai profité des vacances en Croatie pour me remettre à jour, comme dans beaucoup d’industries, il y a eu une grosse vague de consolidations : Märklin a racheté Trix, pour se retrouver intégré dans le groupe Simba Dickie, Lima, Rivarossi, Arnold, et Jouef on fusionné pour ensuite se faire racheter par Hornby.

Plus intéressant, il y a eu un gros effort de standardisation, évidemment il un organisme de standards nord-américain () et un organisme européen ( qui émet les normes ). Ces normes incluent les écartements, la forme et les dimensions des essieux, les décodeurs, les attelages, et les fiches de connections pour les attelages, les prises de décodeurs, mais aussi les époques (je suis né à l’époque (Suisse) IVa nous sommes à présent dans l’époque VI.

Un standard qui a retenu mon attention est celui de module. J’en avais déjà vu en application au Salon du Jeu et la Maquette lorsque je m’y étais rendu pour y démarcher le Tinkle Bavard, le concept s’est développé depuis. L’idée est de construire un modèle de réseau ferroviaire en assemblant des modules construits par différentes personnes. Les connections entre modules sont standardisées : les dimensions du caisson et la position des voies est définie. Les modules sont conçus pour être transportables et ainsi assemblé lors de conventions.

S’il y a 30 ans la partie statique de la maquette m’intéressait peu, je trouve à présent cette idée beaucoup plus séduisante. Peut-être que c’est l’âge, peut-être mon passage au Japon, mais j’éprouve une grande admiration pour les dioramas ferroviaires. Comme mon intérêt pour le jeu de rôle semble d’essouffler, c’est peut-être une autre forme de narration pour moi. Plutôt que de raconter mes histoires de trains Dieselpunk, pourquoi ne pas les mettre en scène ?

Il existe évidemment de nombreux standards de modules, selon les pays, les clubs. La plupart ont comme but en grand réalisme et demandent des soins et une attention aux détails qui me dépassent de loin. Ils sont aussi pour la plupart basés sur des voies en courant continu (Märklin est en alternatif). Celui qui a retenu mon attention est le standard qui a l’avantage d’être simple et basé sur les voies C de Märklin (celles que j’ai). Le club qui le supporte a sa base près de Zürich.

Au delà du décor, j’ai réalisé qu’il était possible de fabriquer ses propres wagons grâce à une imprimante 3D, voici par exemple les données pour un petit wagon de marchandises à deux essieux. Ici toutes les pièces sont imprimées en plastique, mais il est possible de commander essieux et crochets en lignes vu qu’ils sont standardisés.

Flattr this!

Amphithéâtre de Pula

Vacances en Istrie

Amphithéâtre de Pula

Je reviens de 18 jours de vacances en famille en . Outre le fait qu’il y a la mer, qu’il fait chaud et qu’on dirait le sud, c’est une contrée très intéressante. Nous étions basé à Pula (Pola), et avons visité deux autres villes : Rijeka (Fiume) et Rovinj (Rovigno). Malgré leur proximité, ces trois villes sont très différentes, Pula et ses rues étroites est dominée par les ruines de la forteresse vénitienne et les bâtiments romains  un magnifique amphithéâtre et un temple à Jupiter plutôt bien conservé. Rijeka m’a paru plus marquée par l’empire austro-hongrois, quand à Rovinj, c’est une ville médiévale nichée sur une petite péninsule et dominée par une église.

Si la langue officielle est le croate, l’Italien est un langage minoritaire reconnu en Istrie parlé par 6.83% de la population, les panneaux et indications sont donc bilingues. Tourisme oblige, l’allemand (la région a fait partie de l’empire austro-hongrois) et l’anglais sont aussi communément parlés. Peut-être parce que ma femme parle la langue, j’ai trouvé les gens très agréables et accueillants.

Bref, de belles vacances dans une très belle région.

Flattr this!

Strava performance graph with Mi Fit2 Heartbeat data

Using the Mi Fit2 bracelet with Strava

Strava performance graph with Mi Fit2 Heartbeat data

A few days back I got a Xiǎomǐ Mi Fit2 bracelet, and I recently discovered that it can be used with Strava on iOS to capture heart-rate data. Putting together the heart-rate data with the biking data is something I had to do manually with my Fitbit, with the Mi Fit2 it is reasonably easy.

Mi Fit App Experimental Menu
As far as I can tell, the moment the Mi Fit2 is paired with your phone, it is recognised by Strava as a heart-rate measurement device. Maybe it implements the relevant Bluetooth LE profile. The problem is, the Mi Fit2 only measures the heart-rate when you tell it, i.e. when the heart-rate is selected on the watch.

The way to force the device to measure the heart-rate regularly is by the way of the App. The following instruction are based on Mi Fit app version 2.4.3 (algorithm 1.0.95). Go to the play menu, scroll to the experimental section, and select behaviour tagging, and then select the relevant activity (there is biking). One thing to know is to stop you have to tap and hold the pause button and after some time, the option to end appears. As long as the activity lasts, the bracelet will measure the heart-rate regularly.

Flattr this!

Upcycled Jeans Cases – various assembly stages

Google-Serve 2017

Upcycled Jeans Cases – various assembly stages

Every year, I have the opportunity to spend the day helping some social cause. This year, I spent a morning helping at social fabric, an association that helps refugees with sewing classes. We spent the morning building make-up cases which will serve as reward for a crowd-funding campaign later this year. The cases are built from recycled jeans, so our tasks where to cut up old jeans and sew them into the basic part of the case’s hull.

I really liked this project, I usually select projects where I can do something with my hands and don’t involve coding and I had done any serious sewing in ages, I learnt how to use a sewing machine in primary school, but this is really a long time ago. This association was also well prepared to handle our group: up-cycling is a labor intensive task, which can be well handled by a group, and we were organised in groups that performed the various stages of the assembly. Using our work to boot-strap a crowd-funding campaign was a smart way of using the available staff.

Recycling jeans might sound like a trivial operation, but this is something than cannot be done at scale, you need to find good areas in the jeans to cut the pieces, you get more by removing the sewn elements, like pockets, but this is even more work, we had sewing machines, but no un-sewing machines. This is a shame because the elements of fabric behind the pockets yield the most interesting patterns, the stitched areas are darker as they were protected from the washing. This is similar to what happens with bags, the interesting ones are cut on some pattern of the truck’s tarp.

One of the organisers asked me if I was considering buying a sewing machine, I had to admit that they are cool, if I had the space and time to learn to use them properly, I certainly would. All in all this was an excellent Google Serve, I just felt it was a tad short, I could have done a full day, in particular as this one was really close to home. I look forward to next year.

Flattr this!

Mi Fit2

Xiǎomǐ Mi Fit2

Mi Fit2

I have been playing with wearables for some time, I bought my first pedometer in Japan (which I promptly lost). I’m no fan of big watches but I like having a bracelet that shows me the time and the important notifications.

In the past year, I went over multiple variants of the Fitbit charge, I broke the first by stepping on it, the second, the HR version, died because of some firmware update, I got a replacement – the next had the bracelet getting unglued, which I also got replaced, but that replacement also ended up with the bracelet unglued. The charging cables also started to work unreliably.

I did not feel trying getting another replacement, and I got really tired of the Fitbit software: no HealthKit support (I had to get a special app to do that), more annoyingly, even though the device captures the heart-rate the whole time, the data is not accessible, having a device that records data which you cannot get is worse than useless.

So I decided to go with Xiǎomǐ’s Mi’s Fit2. The review said the device was cheap and simple, with a very good battery life. I have been wearing it for more than a week and I must say the review were correct, the battery is still 42% full. Superficially, the device is similar to the Fitbit HR: a plastic bracelet with a display, with a heart rate sensor and single button.

A closer look shows a much smarter design, the device itself is a pill that can be pulled out of the bracelet, so you can swap bracelets and expose the charging connector. This means a broken bracelet is not a big problem, and that the charging connectors do not get dirty (a problem with the charge HR), as the charging connector grasp the whole pill, the connection is also more reliable when they are dangling off a wall charger.

I had a similar feeling with the software. The Fitbit software was always an over-designed mess, with some distinctive and confusing UI, that tried to do everything: you could track exercise, set goals, record meals, calories, water intake. There was desktop client (the device came with a special USB-bluetooth dongle), a web client. The device could notify for phone calls and SMS messages, but nothing else. Firmware updates just brought absurd features like the ability to set the text of the message displayed when the device was charged. Integration with other services was bad, integration with host operating system was horrible, no HealthKit integration, notification support.

The Mi software took the opposite route: the software does way less, but does it better. Localisation is there from the start, and imperial units are not not the default, neither are Chinese units (the device supports measuring the weight in 市斤 (jīn)< (rp>, which is 500 grams), the device can dispatch phone and SMS notification, but it also supports most of the chat applications installed on my phone: WhatsApp, Viber, Facebook Messenger, Skype. Calendar and e-Mail notifications are also supported. The notifications simply display the App’s icon. Having more information would be cool, but complicated with the vertical screen. English translation of the UI is a bit weird (notifications are in the play menu, but nothing serious.

The vertical screen makes a lot of sense for a bracelet, in particular when you target the Chinese market – writing Chinese vertically is much more natural than it is for latin text. The lack of desktop support also makes sense, it these markets, the computer is the rare exception.

I feel the Mi Fit2 is way less ambitious than the Fitbit HR, it tries less to be a fitness band and more to be an everyday device, with its cheap price, good software support, long battery, and exchangeable bracelets, I think it is a better device. Of course things could be improved, but at least the basics are there.

Flattr this!