Impressions du Japon

La baie de Shimoda

Je suis donc retourné au Japon, à peu près un an et demi après mon voyage précédent. Là où j’admirais le sakura, les feuilles commençaient à jaunir. J’étais malheureusement trop en avance pour admirer le momiji, le moment où les feuilles des érables deviennent rouge vif. Au delà du passage des saisons, naturellement, le Japon a vécu le plus grand tremble­ment de terre des temps modernes.

Comme je suis me suis pas approché de l’épicentre, je n’ai pas pu voir les effets directs du séisme, mais d’autres signes, plus subtils, étaient visibles un peu partout. Le plus frappant était l’apathie générale : les hôtels sont vides, à Shimoda, une station thermale très populaire au sud de Tōkyō, j’étais la seule personne dans les thermes. Même si c’était un jour de semaine, cela paraissait exagéré, l’hôtel m’a même upgradé ma chambre, quelque chose de plutôt inhabituel au Japon.

L’autre chose frappante était l’absence d’étrangers. Quand on est habitué à une petite ville comme Kanazawa, où les occidentaux sont rares, et qu’on les connait fondamentalement tous, je les remarques toujours lorsque je suis ailleurs au Japon. Français sur l’axe culturel Tōkyō – Kyōto, germaniques dès qu’il s’agit de gravir une montagne, américains bruyants à Tōkyō. Là, personne, tout au plus quelques rares hommes d’affaires dans le Shinkansen et quelques retraités américains à Asakusa.

Puis viennent les signes plus subtils de la pénurie de courant à présent terminées : affiches un peu partout, panneaux expliquant, dans les gares, que telle ou telle devanture est éteinte pour des raison d’économie. On sent l’action précipitée, on a coupé sans chercher la logique : à côté de la devanture éteinte, de gigantesques écrans, à côté de la gare les pachinkos inondent le voisinage de bruit et de lumières criardes.

Les publicités pour l’électro-ménager promettent des économies d’énergie pour les nouveaux appareils, mais l’hiver s’approche, et si elles sont plus discrètes, les publicités pour des chauffages électriques sont omniprésentes. D’une meilleure isolation, nul ne parle. De fait, la télévision parlait peu de Fukushima, et beaucoup de la Thaïlande inondée.

Durant mes précédents voyages, j’avais toujours cédé à la tentation et acheté une de ces babioles informatiques qui font la réputation d’Akihabara, le quartier technophile de Tōkyō, cette fois-ci je n’ai acheté que des câbles et de un support pour fixer mon iPhone sur mon vélo. Pratique, mais on ne peut pas exactement parler de haute technologie.

Apple semble avoir réussi l’impossible : pénétrer le marché japonais, mais aussi et surtout l’esprit des japonais. Dans la commune où j’ai vécu, Nomi, la grande rumeur est de savoir si la nouvelle usine construite par Toshiba sur la colline à côté de JAIST va produire des écrans pour l’iPhone, Apple nie, naturellement, mais cela ne fait qu’alimenter la rumeur. Dans la province d’Ishikawa qui attend toujours la venue Shinkansen depuis Tōkyō, c’est un symbole.

Paradoxalement, l’influence culturelle américaine semble être au plus bas, les nouvelles marques portent des noms français – j’ai beaucoup aimé « Bises Opaques » – ce qui était déjà le cas quand j’habitais au Japon. Ce qui est nouveau, pour moi, c’est la recrudescence de mots allemands: une ligne de parfum « Auslese », et un magazine féminin « Frau ».

flattr this!

山中YamanakaYamanaka

Trip to Yamanaka, group photo

のweb-siteで山中のバスツアーの写真が有ります。

There are photos of the bus tour in Yamanaka in the website.

Il y a des photos du tour en bus à Yamanaka sur le site d’Association d’Amitié Internationale de Tatsunokuchi.

この旅行10月でしました。川の側で短い散歩して温泉に入りました。写真は川の橋前に撮られました。マティアスはどこか?高解像度写真はギャラリーで有ります。

This small trip took place in October, we had a short walk on the side of the river and then went to the baths. The photograph was taken in front of a bridge over the river. Where is Matthias? High-resolution photographs are available in the gallery.

Ce petit voyage avait eu lieu en Octobre, nous avons faite une très courte balade le long de la rivière, pour ensuite nous rendre aux bains. La photo ci-contre, a été prise sur un pont sur la rivière en question. Où se trouve Matthias? Des photos haute-résolution sont accessibles dans la gallerie.

flattr this!

お祝いCelebrationCélébration

少林寺拳法の試験できたので先生たちとお祝いしました。 辰口の一八で飲みに行きました。拳法のクラブのブログで写真が有ります

After suceeding the shōlinji kempō exam, we celebrated with the teachers. We went to have a drink to Tatsunokuchi’s ipacchi. There are photos on the blog of the kempō club.

Après avoir passé l’examen de shōlinji kempō, nous avons célébré l’évènement avec les enseignants. Nous somme aller boire un verre chez Ipachi, à Tatsunokuchi. Le blog du club de kempō contient des photos.

flattr this!

三急Third KyūTroisième KyūDritte Kyū

今日少林寺拳法の三急の試験をできました.

Today, I passed the exam for the third kyū of Shōlinji-Kempō.

Aujourd’hui, j’ai passé l’examen de troisième kyū de Shōlinji-Kempō.

Heute habe ich die Prüfung für den dritte Kyū von Shōlinji-Kempō bestanden.

L’examen a eu lieu dans la salle de sport de 辰口Tatsunokuchi, et a duré un peu plus de deux heures. Je me suis surtout fait corriger mes 蹴りkeri (coups de pieds) et ma garde. Nous n’avons pas fait de 乱取りrandori (combat simulé), ce que j’ai trouvé dommage vu que je suis à mon avis meilleur en randori qu’en technique pure. Malgré tout cela, j’ai réussi l’examen et je devrais recevoir le mois prochain ma ceinture brune.

Les kanjis d’aujourd’hui:
Kanji Kun ON Signification Note
いそ.ぐ
iso.gu
キュウ
KYŪ
Urgence, Niveau, Se dépêcher
ため.す
tame.su

SHI
Essayer, Expérimenter
ケン
KEN
Vérification, Test
け.る
keru
シュウ
SHŪ
Coup de pied
みだ.す
mida.su
ラン
RAN
Désordre, Trouble, Guerre La langue () et un crochet.

flattr this!

少林寺拳法Shōrinji KempōShōrinji Kempō

少林寺拳法が始めました。面白くて楽しいです。辰口の武道館は北陸先端科学技術大学院大学近いから便利です。

少林寺拳法

I have started doing Shōrinji Kempō. It is interesting and fun. As the martial art hall of Tatsunokuchi is close to JAIST, it is convenient.

J’ai commencé à faire du Shōrinji Kempō. C’est intéressant et sympa. Comme la salle d’arts martiaux de Tatsunokuchi est proche de JAIST, c’est pratique.

En fait, j’avais fait de de l’Aïkidō à deux reprises en Suisse, j’avais beaucoup aimé cet art martial, et j’espérais pouvoir en faire durant mon séjour au Japon. Malheureusement, ce n’est pas un art si populaire que ça au Japon, et j’aurais du aller soit à Komatsu, soit à Kanazawa pour trouver un cours pour adultes. Hors je n’avais pas particulièrement envie de faire une heure de voiture pour chaque cours. Un collègue de JAIST qui fait de l’Aïkidō a organisé, durant un temps, des cours à Tatsunokuchi, malheureusement il est à présent bien trop occupé et les cours ont cessé.

Pour finir, avec un collègue polonais nous avons regardé les autres options pour faire un art martial dans la région, pour découvrir qu’il y a un cours de Kempō à Tatsunokuchi. Renseignement pris, c’est un cours pour adultes, nous y sommes donc allé. Le professeur est très gentil et disponible, et a même organisé un cours de ratrappage pour nous mettre à niveau. C’est un petit club avec une ambiance quasi-familliale que j’aime bien. Les gens sont très gentils, et font de gros efforts pour communiquer avec nous – même si nous parlons en général en japonais, se voir proposer un mot qu’on ne comprend pas en anglais est très agréable.

Le Kempō est un art martial beaucoup plus agressif et direct que l’Aïkidō. D’un côté cela donne une activité plus physique, ce qui me fait du bien, de l’autre, il est plus difficile de sentir l’adversaire, vu qu’on ne le touche pas. Néanmoins cela m’a permis de voir les faiblesses que j’avais, au niveau des frappes bien sûr, mais aussi au niveau des gardes. De fait, les deux approches m’apparaissent comme très complémentaires.

Les kanjis d’aujourd’hui:
Kanji Kun ON Signification Note
すく.ない
suku.nai
ショウ
SHŌ
Un peu, quelques
はやし
hayashi
リン
RIN
Bosquet, Forêt Deux arbres
てら
tera

JI
Temple boudhiste

kobushi
ケン
KEN
Poing La partie inférieure est le kanji de la main (手)
のり
nori
ホウ
Méthode, Loi, Règle, Système

flattr this!

Tatsunokuchi Jonkara Matsuri Jonkara Matsuri de Tatsunokuchi辰口のじょんからの祭り

昨日は友達たちと辰口のじょんからの祭りに踊って 楽しかったです Hier, j’ai été avec des amis au festival de Jonkara à Tatsunokuchi, c’était amusant. Je suis à JAIST un cours de Japonais donné par des volontaires de 辰口Tatsunokuchi, en ce moment c’est 夏休みnatsuyasumiPause de l’été, il n’y donc pas cours. Néanmoins les organisateurs du cours ne sont pas resté inactifs, et ont organisé une équipe de じょんからJonkara pour se rendre au festival. À cette fin, nous avions eu droit à une séance d’entraînement jeudi soir à 大口Ōkuchi. Le jonkara est une danse plutôt simple, presque une forme de marche. Les danseurs sont organisés sur trois rangs et se déplacent invariablement vers la gauche. Le principe du festival est d’organiser les équipes dans une structure circulaire et toutes les équipes tournet en même temps.

À Tatsunokuchi, le circuit était organisé le long d’une route, avec une boucle à chaque extrémité avec une zone de ravitaillement aux deux extrémités. En plus de cette ligne, une boucle faisait le tour de la place devant un bâtiment. Si la présence de stand de ravitaillement aux extrémités rappelle un peu un marathon, la ressemblance n’est pas fortuite, la danse est plutôt longue, hier, elle a duré plus d’une heure, et je soupçonne qu’elle s’est surtout terminé car les musiciens et les chanteurs étaient épuisés. Je dois avouer que je reste admiratifs devant certaines vietnamiennes de notre équipe qui ont fait cela en talons hauts. La musique n’est réellement pas compliquée, il s’agit d’une boucle qui correspond à la boucle de la danse, moins d’une minute.

Les équipes étaient très variées, depuis l’équipe de basketball locale jusqu’à des équipes dédiées au Jonkara en passant par la notre, hétéroclite et pas vraiment entraînée. Il y avait un peu plus de 40 équipes d’une vingtaine de personnes chacune (nous étions naturellement l’équipe 42). Je soupçonne qu’il n’y avait pas beaucoup plus de spectateurs que de participants. Au milieu du circuit se trouve avec une estrade avec les commentateurs et les juges ainsi que les trois miss Tatsunokuchi. À la fin il y a eu la distribution des prix, qui n’était pas sans rappeler l’école des fans : il y avait presque autant nous avons gagné le prix humoristique.

Le plan originel était d’avoir tous les membres de notre équipe en costume traditionnel de notre pays, mais en l’absence de ceux ci, l’idée était de porter des 法被 Happi, la veste traditionelle pour ce genre de festival. Évidemment il y a eu le problème de la taille, vu qu’ils avaient un seul grand happi, qui allait (à peine) à Péter. Heureusement j’avais mon propre happi, mais de couleur noire, pas très festive, et qui en plus flinguait un peu plus l’uniformité. Les chinoises portaient des 旗袍 Qipao, une femme du Bangladesh portait un très beau sari, les femmes du Vietnam et de Myanmar portaient des longes robes très colorées dont j’ignore le nom. En tout, notre équipe comportait tellement de nationalités que j’ai cru que le commentateur qui essayait de tous les énumérer sans respirer, allait mourir. Mais je soupçonne que mourir sur l’estrade serait inconvenant et c’était un professionnel.

Éva a mis online de très belles photos, ainsi qu’un petit film.

Les kanjis d’aujourd’hui:
Kanji Kun ON Sig. Note
ともtomo ユウ Ami La partie inférieure est le radical de nouveau 又.
たつtatsu ダシDASHI Accomplir, atteindre 達するたっする : verbe atteindre
おどodo ヨウ Sauter, danser 踊るおどる : verbe danser.
たのtano ガクGAKU Musique, aise 楽しいたのしい : amusant (i-adjectif). Blanc (白) sur un arbre  (木) plus des éclats.
なつnatsu KA Été
やすyasu キュウKYŪ Repos Un homme (亻) à côté d’un d’un arbre (木).
休みやすみ : repos. 休むやすむ  se reposer.
おおō ダイDAI Grand Normalement un o long s’écrit おう en hiragana, mais ce kanji est une exception et s’écrit おお. La prononciation ON タイTAI est aussi très courante.
ho ホウ Méthode, Règle, Principe À gauche le radical simplifié de l’eau , à droite, à droite la terre  (土) sur moi (厶)
ぎぬ ginu HI Couvrir, protéger La partie gauche est le radical simplifié de vêtement :.
はた hata KI Drapeau, banière La partie gauche est le radical de direction :.
パオPAO Robe Cet idéogramme semble ne pas être utilisé dans la langue Japonaise.
La partie gauche est le radical simplifié de vêtement :.

PS J’ai commencé à utiliser les tags ruby pour présenter les traductions, vu que j’ai trouvé un truc pour implémenter le bon comportement en CSS. En fait, j’ai carrément changé de mise en page, j’utilise à présent une variation du thème spirit. J’en avais marre du layout a largeur fixe.

flattr this!