Mountain/Street View

New Street View imagery for Mountain View has been re­leased. As we knew when this was going to happen, many em­ployees went outside to pose for the camera-car, some doing funny things like human pyramids, or dancing… If you zoom in the picture, you can see me and some colleagues.

Mountain View – Palo Alto Bicycle Loop

After a few trials I have found a nice biking loop to do in the area between Moun­tain View and Palo-Alto. The loop starts in Moun­tain View, goes north-west in the resi­den­tial area, joins the bike boule­vard in Bryant Street, until Palo Alto. It then turns right on Univer­sity Ave­nue crosses down-town Palo-Alto to­wards the bay, crosses High­way 101 close to Ikea, turns right again on Bay road to go to a park on the bay side. The loop then goes to the south-east along the shore­line. Doing the loop in that di­rection should en­sure that you get the wind in the back on the shore. You then go along the Palo-Alto air­field and the Shore­line Golf Links and the Amphi­theatre to reach Steven’s Creek trail, north of the NASA Ames air­base. The trail takes you back to Moun­tain View.

Bike boulevard entre Mountain View et Palo Alto

Cyclisme californien

Bike boulevard entre Mountain View et Palo Alto

Les États-Unis ne sont pas le premier pays qui vient à l’esprit quand on parle de cyclisme, mais la Californie, et Silicon Valley en particulier sont un peu un monde à part. Le fait est que la région aux alentours de Mountain View a quelques itinéraires cyclables intéressant. Lorsque je me rends au travail à vélo, je prends un itinéraire aménagé le long de Steve’s Creek, une rivière qui se jette dans la baie dans une réserve naturelle située au nord de la base de la NASA.
L’autre trajet sympathique est le bike boulevard, entre Mountain View et Palo Alto. L’idée est simple, une série de rues résidentielles qui ne sont pas passantes pour les voitures, mais connectées pour les vélos et les piétons. Comme les maisons sont toutes entourées d’arbres et la rue large, l’impression est celle d’un large tunnel dans la verdure, et comme c’est une gigantesque ligne droite avec très peu de circulation, on peut y rouler vite.

Excession

Excession by Iain Banks – Cover

When leaving for a trip, I always forget stuff. As this seems unavoidable, I just concentrate on not forgetting the critical stuff and make do for the rest. The thing I forgot when I left for the United States was a book given to me by a friend. A Iain Banks book. Upon receiving it, I thought “That will be a nice read during the trip” and forgot to take it with me. This was kind of frustrating beside the fact that I had forgotten something, people kept on saying good things about Iain Banks, so I wanted to read one of his books. Luckily there is a nice used books store in Mountain View, so bought “Excession” for cheap and read it.

Excession is set in The Culture, a galatic environnement where technology is sufficiently advanced to have solved most material problems. The Culture is host to both human beings, extra-terrestrial creatures, but also drones and AI, in particular ships. The story thus resolve around humans and ship interacting with entities outside of “The Culture”. Excession in particular describes the conspiracies surrounding the appearance of an Outside Context Problem, an object which shows mysterious capacities beyond the technological capacities of the Culture.

Excession’s narrative is quite classical for science fiction, with many parallel stories running in parallel, each describing one protagonist, either a human or a AI ship. Par of the narrative is the exchange of messages between the sentient vessels. I found the story interesting and the writing quite good, although I must admit that I found the electronic format tiring (the fixed width font used in the book is horrible). In conclusion quite a good book, certainly not as ground-breaking as Adam Robert’s Stone, but a good classic.

Caltrain

Bell of Calltrain  Locomotive

Regular of this blog might have noticed, I’m kind of a train fan. So it was with some curiosity that I took the Caltrain line that goes from Mountain View to San Francisco. I was somehow surprised by the low frequency of the trains: on Saturday, there is only one train per hour, and no express service. Still the train was quite full. The train is also far from fast, it took 95 minutes to do roughly 60 kilometers, so an average speed of less than 40 Km/h. While the train stopped at every station, the track is quite straight so it would be possible to go faster, but would probably involved straighter rails and electrical engines (the current trains are diesel engines): despite the low speed, the ride was quite bumpy.

One strange thing I had in the train going to San Francisco was a type of two level train I had never seen. Instead of having a single second deck, there were two second deck galleries, basically a mezzanine inside the wagon with a single seat on the window side. This is called a gallery car on wikipedia. The funny thing is that with this arrangement, you can see (and hear) people from the top deck from the lower one. The reason for this arrangement is that the wagon did not have a lowered chassis, so so the lower deck was still higher that the bogies of the train, this means there is not enough headroom for two full decks, instead, the space over the head of passengers in the lower deck. The other funny thing is that some locomotives have a visible bell.

If you put all this together, you really get the impression that the whole system is basically based on technology from the early eighties and was never really updated, quite a contrast for Silicon Valley.

Train Arriving at the Mountain View Station

Daisō in Mountain ViewDaisō à Mountain View

Loot from the 100¥ shop

マウンテンビューではダイソーの100円ショップが有ります。品物が日本の店に同じです。物の値段は1.5$です。

There is a Daisō 100¥ shop in Mountain View. The wares are the same as in Japan. The price of things is $1.5.

Il y a un magasin à 100¥ à Mountain View. Les marchandises sont les mêmes qu’au Japon. Le prix des choses est de 1,5$.

Es gibt ein 100¥ Laden in Mountain View. Die Waren sind die selben as in Japan, der preis von Dinge ist 1.5$.

La latence de la théière…Teapot Latency

Théière

Hors donc, je suis installé à Mountain View, Californie, pour deux mois. Outre les désagréments du voyage et les joies du jet-lag, je me retrouve à devoir m’installer une fois de plus un chez moi, même si c’est de manière temporaire. De fait, près de cinq ans que je me retrouve à faire cet exercice tous les dix-huit mois. D’un côté, je commence à avoir une certaine habitude, de l’autre je ne peux pas dire que j’adore ça.

Le principal problème c’est qu’il faut à chaque fois mettre en suspens les activités courantes au point a et reconstruire son chez soi au point b tout en se synchronisant avec les gens et la société alentours. Il faut un certains temps pour retrouver une routine, des clubs, des amis. La clef, pour moi, est de rapidement avoir l’impression d’être installé, pour cela j’ai réalisé que j’ai besoin de deux choses: un vélo et une théière. Le vélo pour avoir un moyen de déplacement détendu et la théière pour me faire du thé. Google prête aux visiteurs des vélos, mais on doit fournir soi-même phares et cadenas, donc hier j’ai visité un magasin de sport, et le soir j’ai, au grand étonnement du vendeur, acheté une théière dans une des épiceries asiatiques de Mountain View.

Je m’étais toujours demandé pourquoi ces épiceries exotiques vendaient une variété de vistemboirs en sus de ce qu’on trouve habituellement dans une épicerie. Il semblerait que ces objets sont là pour aider les nouveaux venus à s’installer. Le corollaire intéressant, c’est que l’on peut mesurer l’intégration d’une communauté dans un lieu donné de par l’absence de vistemboirs.

Smörgåschord

Smörgåschord - Dana Street Roasting Company - Mountain View

金曜日夕方喫茶店でアカペラの友達が参加する名前がsmörgåschordスモルガソチュコルヅを聞きに行きました。疲れけれどもたのしがった。

Friday evening, I went to listen to a a capella group in which friends participate in coffee shop. The group’s name is smörgåschord. Despite being tired, it was fun.

Vendredi soir, je suis allé dans un coffee shop écouter un concert de smörgåschord, un groupe a capella auquel participent des amis. Malgré la fatigue, c’était très agréable.

Am Freitag Abend bin ich einen a cappella Gruppe,
smörgåschord wo Freunde mitmachen zuhören gegangen. Obwohl ich mude war es lustig.

.

La base Ames de la NASA

Photographie de la base Ames de la NASA depuis le Stevens Creek.

À côté de Mountain View se trouve la base Ames de la NASA. Il s’agit d’un centre de recherche qui comporte une piste d’aéroport et de grand hangars. La base n’est pas très active: très peu d’engins utilisent la piste et les logements pour le personnel à proximité de la base sont à l’abandon. L’endroit est assez étrange: un grand quartier de maisons blanches entourées de pelouses soigneusement arrosée, mais dont les portes ont été placardées. La base d’Ames semble ne pas avoir d’âme…

L’usage de la piste locale a été récemment la cause d’une polémique, en effet un accord aurait été signé pour permettre à l’avion des fondateurs de Google, un Boeing 767-200 de se poser sur la piste (Article du New-York times en Anglais). En échange, l’avion sera utilisé pour des missions scientifiques.

Mountain View Village

La ville archétypique au États-Unis est construite autours d’une rue principale. Mountain View n’échappe à ce principe, le centre-ville est situé sur Castro Street, qui relie l’Église à la gare, ou, en termes routiers, El Camino Real à la Central Expressway. La rue comporte quelques bâtiments à plusieurs étages, une banque, le centre culturel, mais il s’agit surtout de petite bâtisses à deux étages qui abritent des commerces. L’église elle-même a un clocher de petite taille, ce qui fait qu’elle n’apparaît pas réellement dans le paysage.

Castro Street, Mountain View, tôt le matin…

Si la région a une forte influence hispanique, le centre de Mountain View semble plutôt être une petit ville asiatique. La plupart des commerces ont des enseignes en chinois, les deux magasins d’alimentation sont chinois, et la majorité des restaurants sont asiatiques. Idem pour le magasin d’antiquités. La présence d’un magasin de livre d’occasion avec un rayonnage de livre de science-fiction impressionnant est le seul indice qu’il pourrait y avoir à proximité une grande concentration d’informaticiens…