Hey, I worked in this building…

CERN – Building 40

One of the web comics I have been reading for the longest time is user-friendly. While it is not my favorite, it is kind of a classic for me. The latest story arc happens at CERN, still I was somehow surprised to recognize the buses of Geneva, and yesterday, building 40, where I used to work. The CMS experiment has its offices in the left wing while Atlas has the right wing. The building was nice, but had no form of air conditioning. So it was very hot in summer, and very cold in winter.

Atlas Detector – CERN

CERN LHC pictures…

Atlas Detector – CERN

So the LHC is finally going live. The Boston Globe has some really gorgeous pictures of the whole project (found by the way of slash­dot). While I worked at , I was real­ly lucky to be able to go down in­to the chamber during the assembly of the detector, this is really a impressive instal­lation. While my contribution to this gigantic project is slim to say the least, my name is still on the DAQ back-end hall of fame.

Le LHC va finalement entrer en service. Le Boston Globe a des photographies magnifiques de tout le project. Lorsque je travaillais au , j’ai eu la chance de pouvoir descendre dans la caverne d’ durant l’assemblage du détecteur; c’est réellement une installation impressionante. Bien que ma contribution à ce project gigantesque est pour le moins moindre, mon nom est quand même sur le DAQ back-end hall of fame.

Latence et fin…

📄

Hier, j’ai terminé le travail au CERN. Cela fait toujours bizarre de quitter pour la dernière fois un bureau dans lequel on passé la majorité de ses journées durant une année. Le sentiment est renforcé par le fait que quand j’ai commencé, l’année passée, le printemps commençait, nouveau printemps, nouveau départ.

Parmi les bonnes nouvelles, mon article a finalement été publié dans les de l’, c’est un article que j’ai écrit lorsque je travaillais encore au , à l’. Je trouve un peu frustrant d’avoir une telle latence dans le processus de publication, étant distrait, cela fait qu’en général mes idées sont publiées quand je les ais déjà oubliées.

Mon travail étant terminé, je peux à présent me consacré entièrement à la tâche qui m’est à présent dévolue, faire des cartons…

Derniers jours au CERN

Demain sera mon dernier jour au CERN, je suis à présent en train de faire les nombreuses formalités de départ, rendre des cartes, remplir des formulaires, demain visite médicale. Mon départ pour le Japon sera le 16 mai, la dernière semaine avant mon départ, je n’aurais probablement plus d’accès internet régulier, donc il n’y aura probablement pas d’entrées dans ce blog durant cette semaine.

Je ne sais pas encore si je continuerais avec le service de blog de free.fr, d’un côté il est gratuit, et ma foi, ça marche, de l’autre, souvent ça ne marche pas. Toutes mes tentatives pour installer des plugins pour filtrer plus efficacement le spam ont échoué, et je soupçonne que c’est dû au fait que l’installation de WordPress est un peu étrange. J’aviserais en fonction de ce qui est disponible au pays du soleil levant.

Il nous faut du riz, beaucoup de riz

Quand j’étais gamin j’étais fasciné par la couverture de l’album de bande dessinée Astérix et Cléopatre, il était en effet écrit le plus grand album de bande dessiné jamais réalisé avec d’imposant chiffres, rames de papier, litres de café, nombre de crayons, etc. Ceci dans le plus pur style des annonces de peplums (pepli?).

Ce matin j’ai un peu cette impression. Durant les fêtes, un confrère de KEK qui travaille avec moi CERN a ramené du Japon du thon et de l’umeshu (梅酒), du vin fait avec les prunes de son jardin. Il a donc proposé de faire une soirée de dégustation de nourriture japonaise. La chose a intéressé beaucoup de personne et rapidement pris en ampleur. Hier soir, il y a donc eu douze personnes chez moi. Ni moi, ni les collègues qui m’ont aidé dans cette entreprise n’avions d’idée claire sur combien de nourriture douze personnes peuvent manger. Nous avions donc vu grand (musique grandiose)

  • 1 paquet de gingembre vinaigré (紅しょうが)
  • 1 paquet de prunes vinaigrées (梅干し)
  • 1 paquet de kampyo (かんぴょう)
  • 30 feuilles de nori (海苔)
  • 12 plaquettes de mochi (餅)
  • 12 paquets de dashi (出汁)
  • Une boîte de wazabi (山葵)
  • Un paquet de miso (味噌)
  • Un paquet de nouilles de sarrasin (蕎麦)
  • 1 kilo de haricots rouges (小豆)
  • 2 bottes de ciboulette
  • 3 bottes d’oignons nouveaux
  • 4 pots de germes de soja
  • 4 concombres
  • 3 navets longs
  • 4 poitrines de poulet
  • 4 oignons jaunes
  • 12 œufs
  • 1 paquet de crevettes
  • 1 bouteille de Mirin (味醂)
  • 2 bouteilles d’Umeshu (梅酒)
  • 500 grammes de saumon
  • 800 grammes de tofu tendre
  • 2 bouteilles de sauce soja (醤油)
  • 2 bouteilles de saké (酒)
  • 2 kilos de thon rouge
  • 26 bouteilles de bière Saporo (サッポロ)
  • 2 kilos de riz

Ça fait beaucoup de choses. Trop, en fait. Est-ce que vous avez déjà cuit deux kilos de riz? Ça donne beaucoup de riz.
Les invités se sont régalés et ont beaucoup mangé, mais ce sont des humains. Il y a eu des restes, beaucoup de restes.
Heureusement que la nourriture était délicieuse. Grâce à mon collègue, j’ai pu apprendre pas mal de trucs pour cuisiner japonais.

Donc, je suis en train de ranger (enfin là, je procrastine). J’ai fait appel au ban et l’arrière ban pour m’aider à manger tous ces restes. En fait, je crois que je vais les regarder manger, parce que je n’ai pas réellement faim. J’ai l’impression d’être à présent constitué à 25% de sushi.