Soie

Alessandro Baricco – Soie – 絹

Soie, d’ est un petit roman qui m’attendait depuis un bon moment dans la pile de livres à lire. Je l’ai lu d’une traite durant un vol jusqu’en Irlande.

Soie raconte la vie d’un courtier en ver à soie, qui, suite à une épidémie, doit se rendre dans le japon qui vient de s’ouvrir à l’étranger chercher de nouveaux œufs. De fait, ces voyages ne repré­sentent qu’un détail du roman, qui se centre sur les relations du héros, de son patron, qui a établi les filatures dans la ville, de sa femme, et de l’autre côté du monde, des person­nages aux japon. La meilleure manière de décrire ce livre, c’est, en fait, de dire que c’est un roman japonais, ambigu et subtil, écrit par un digne héritier de Calvino. Le résultat est un texte délicatement sensuel relevé qui parle de la vie et des apparences, avec une bonne pointe de cynisme et d’absurde.

En conclusion une petite nouvelle courte et très sympathique que je recommande vivement à tous sauf aux âmes prudes.

Soie
Alessandro Baricco
Traduction depuis l’italien : Françoise Brun
Folio (Gallimard)
ISBN : 978-2070419654
  • Savez-vous ce que c’est ?
  • Affaires de femme
  • Erreur. Affaire d’homme : de l’argent

Le maire le fit jeter dehors. Lui, il construisit une filature, en bas près de la rivière, un hangar pour l’élevage des vers à soie, accolé à la forêt, et une petite église consacrée à saint Agnès, au croisement de la route pour Viviers. Il engagea une dizaine d’ouvriers, fit venir d’Italie une mystérieuse machine en bois, toute en engrenages et en roues, et ne dit plus rien pendant sept mois.
Puis il revient chez le maire et posa sur son bureau bien alignés, trente mille francs en grosses coupures.

  • Savez-vous ce que c’est ?
  • De l’argent.
  • Erreur. C’est la preuve que vous êtes un con.

One thought on “Soie

  1. L’absurde et le magnifiquement delicat sont moins complaisants et plus sincères dans Chateaux de la colère. Comme souvent l’écrivain donne le mieux de soi dans son premier roman et puis, hélas, il essaye de garder son inspiration en vie avec le reste de sa production. Le comparer à Clavino c’est une question de perspective, je ne le ferais pas.

Laisser un commentaire