Du recul et de la bière…

Brasserie Hürlimann aux alentours de 1900

J’ai toujours préféré la bière au vin, question de goût d’abord, je suis quelqu’un qui aime bien les goûts un peu amers, mais aussi pour des raisons sociales, le vin m’a toujours paru trop compliqué, avec trop de rituels, de snobismes et de critères sociaux – je préfère une boisson que la société me laisse boire à la bouteille et ouvrir avec le couteau de simple soldat.
Le mot le plus proche d’œnologue concernant la bière que je connaisse est belge. Si quelqu’un suggérerait de faire du vin avec du sirop de cassis, du jus de citron, ou de la sauge, on le traiterait de barbare, pourtant cela donne de très bonnes bières.

Naturtrübes Zwickel Bier&x13;Rugenbräu&x13;Der Biergenuss aus dem Berner Oberland

Ces dernières années ont vu une apparaître une profusion de bières locales, et parmi celles-ci, de nombreuses bonnes surprises. Il y a la Brasserie des Franches Montagnes (BFM), la Brasserie des Trois Dames, encore dans le Jura. À Zürich, il y a la Turbinenbräu (Brasserie de la Turbine), la Hirnibrau (dont je n’ai pas encore gouté les bières). La toute dernière brasserie à la limite du Züribiet (domaine de Zürich) a ouvert à Rapperswil et produit la Pfauenbier (La bière du Paon). À Genève il y a la bière Bière Calvinus (attention, site en Flash pénible).

Ce qui est intéressant, c’est que la majorité de ces brasseries sont tout apparues à partir de la même année : 1996. Que s’est il passé cette année là ? La brasserie Feldschlösschen fusionne avec la brasserie Hürlimann à Zürich et rachète la brasserie du Cardinal à Fribourg. Les usines de Fribourg et Zürich sont fermées. Je travaille d’ailleurs sur l’emplacement de l’ancienne brasserie Hürlimann.

À l’époque, la fermeture de la brasserie de Cardinal avait fait beaucoup de bruit en Suisse-romande, avec moult appels à sauver la tradition brassicole fribourgeoise, mais la seule brasserie artisanale fribourgeoise dont j’ai trouvé la trace sur le web est la Brasserie du Chauve, dont je n’avais jamais entendu parler avant de préparer ce billet. À Zürich, la Turbinenbräu fut fondée en réaction à la fermeture de la brasserie Hürlimann et se trouve à présent dans la majorité des bistrots de la ville.

Avec le recul, il semblerait que ces fusions et ces rachats n’aient pas été une si mauvaise chose, le vide ainsi créé a permis à de nouveaux acteurs d’entrer en scène, avec un très bon résultat. Cela ne veut pas dire que toutes les brasseries traditionnelles sont menacées : j’adore la Zwickelbier de Rugenbräu et en été la Quöllfrisch de la Brasserie Locher.

flattr this!

7 thoughts on “Du recul et de la bière…

  1. À Genève, il y a aussi la Brasserie des Murailles (Meinier) et la Brasserie du Père Jakob (Soral); la Calvinus est elle brassée en Appenzell.

    J’aime beaucoup ta définition d’œnologue de la bière. Cela dit, ce n’est pas tout à fait exact et on commence à voir apparaître dans le milieu des buveurs de bière un peu le même snobisme et les rituels complexes que pour le vin.

    C’est une mauvaise chose, parce que rien n’est plus chiant qu’un snob sinon une communauté de snobs, en même temps c’est peut-être grâce à cela qu’on a tant de brasseries artisanales et des recettes expérimentales qui apparaissent. Il y a une demande pour autre chose que le tout-venant de marque.

  2. Plus ça va, plus je me dit que j’aurais dû vivre en Suisse : Des transports en communs potables et de la bière, que demander de plus ?

    Ah si, je me souviens pourquoi je ne pourrais pas y vivre: les hivers et la Lamal (arriver à faire encore plus cher que les USA pour se soigner, fallait le faire). Dommage, je ne pourrais jamais goûter au plaisir de me faire traiter de racaille française par l’UDC :-).

  3. Paradoxalement, ceux qui ont l’air les plus braqués sur les français ces temps, c’est le MCG, le parti genevois qui reprend les thèmes de l’UDC, mais qui est contre l’UDC. Ce qui est logique, vu que l’UDC est dominé par des suisse-allemands…

  4. Parmi les brasseries artisanales romandes il y a aussi
    Docteur Gabs . Ils sont situés Jouxtens-Mézery et sont de plus en plus présents sur le marché depuis environ une année…

  5. La Docteur Gab’s c’est un bonheur, quelques belles amertumes et surtout elles sont assez prévisibles. Les BFM sont plus aventureuses (genre la St Bon Chien) mais c’est parfois la roulette russe selon les cuvées.

Leave a Reply