GTIN Code 7640151240103

Primary Keys (8) – Not the variants you are looking for

GTIN Code 7640151240103

The key assumption of any database key is that it uniquely identifies an item. As observed in previous entries, GTIN fulfils that role, most of the time. We recently bought some hair accessories at Migros and the ticket showed three times the same item even though we bought three different things. Upon checking, I realised that all three products share the same GTIN: 7640151240103.
Migros shopping ticket
As all three items share the same code, they also share the same price and the same receipt label. What is interesting is that this is not a case of product variants, these are different products which share the same code.

Migros has a pretty neat mobile app which lets you visualise your shopping tickets. What is interesting is that the product name does not match, the packaging says Fashion Girl, and the receipt Hair fashion standard. There are no identifiers on the packaging nor any information (country or origin, recycling codes), which is pretty unusual for Migros products. One of the product has some bad english indications

It can be used for arranging different hairstyle from the well populan pony tail to the latest fad.

All the information is on a stick-on label with the Migros brand, the barcodes, an indication that these are not toys. Each product has a different SKU: HF 231301, HF 231323 and HF 231410.

This code has the Swiss prefix (76) and is assigned to the company Herba-Imodac AG. But I highly doubt this product is produced in Switzerland, most probably these were built somewhere in Asia, and the labels added by the importer, who did not bother giving them different GTIN even though they have different SKUs.

Flattr this!

Unicode Gender

🏃🏾‍♀

A few months ago, I wrote a blog post about Unicode skin colour selectors which lets you change the skin colour of certain characters. Meanwhile a new version came out, which specifies how to select the gender of characters. Interestingly, the mechanism used this time is different, instead of a gender modifier, this is implementing by merging one character with a gender symbol using the zero width joiner character (U+200D). The gender symbol is either ♀ (female) U+2640, or ♂ (male) U+2642.

Why is there an offset of two between the female and male sign? These are actually astronomical symbol for the planets. The female symbol is also used for Venus (and in Alchemy, Copper) and the male symbol for Mars (and in Alchemy, Iron). Between them, there is the symbol for earth (♁). It also means that there are a few spare planets to encode other genders. There are many more alchemical symbols encoded in the range U+1F700U+1F773, so if you need the symbol for antimoniate  🜥, or another symbol for earth 🜨, they are there.

Using an existing character with a clear semantic meaning gives nicer degradation, the combination 🏃︎ + ♀ is kind of understandable, if you know the gender / planet symbols; I had the impression these were not taught in the USA. What is annoying is that there are now two different mechanisms to affect the appearance of a given character, so for instance the Runner character (U+1F3C3) now has 12 variations, two genders (implemented using a zero width joiner + a gender symbol), and six skins modes (implemented using skin colour modifier characters). The table below shows all the combinations (which might or might not work in your browser).

Gender Base Type 1-2 Type 3 Type 4 Type 5 Type 6
Female 🏃‍♀ 🏃🏻‍♀ 🏃🏼‍♀ 🏃🏽‍♀ 🏃🏾‍♀ 🏃🏿‍♀
Male 🏃‍♂ 🏃🏻‍♂ 🏃🏼‍♂ 🏃🏽‍♂ 🏃🏾‍♂ 🏃🏿‍♂

Flattr this!

Machine à Écrire Corona

Médiation de Texte

Machine à Écrire Corona

Le niveau de français des jeunes générations est un sujet récurrent sur le réseaux sociaux – ayant toujours été un cancre, je peux difficilement juger. Un argument qui revient souvent est celui de la lettre de motivation, je n’engagerais jamais quelqu’un avec une telle orthographe. Cet argument implique deux choses : que les lettres de motivations existeront au moment où ces jeunes entreront dans le marché du travail (ma compagnie n’en demande pas et les ignore) et qu’un jeune enverra une telle lettre dans la forme où il l’a écrite.

Par définition, la communication écrite est indirecte : on écrit sur un support, et plus tard, le lecteur lit ce support. Le support a traditionnellement joué un rôle dans la communication écrite, l’écriture tout d’abord : objet d’administration, de mépris et d’analyse, mais aussi le support : qualité du papier, présence d’en tête, etc. Avec le style du texte et la qualité de l’orthographe, on pouvait ainsi jauger la personne en ignorant largement le contenu sémantique du texte – qui dans une lettre de motivation est à peu près nul, un collègue cynique m’avait une fois fait remarquer qu’il faut les écrire comme des lettres d’amour : la compagnie que l’on courtise est la plus belle, on rêve de travailler pour elle.

La machine à écrire, a brouillé ces signaux, l’écriture est éliminée – durant un certain temps les offres d’emploi demandaient explicitement une lettre manuscrite. Le traitement de texte a changé la donne avec des outils pour normaliser l’écriture et la grammaire, mais aussi des lettres types qui encodent de manière explicite les normes sociales. On peut toujours juger les signaux en dehors du contenu du texte, la mise en page, si on a l’œil, le type de traitement de texte utilisé, mais il n’y a pas de normes sociales pour cela. Je n’obtiendrais pas le même consensus en déclarant que je n’engagerais jamais quelqu’un qui écrit son curriculum vitæ avec la fonte Comic Sans.

La machine à écrire retranscrit le texte fidèlement, si j’enfonce la touche A⃣, j’obtiens un A, le traitement de texte me permet de faire des corrections, et peut corriger mon orthographe. Écrire avec un téléphone mobile est quelque chose de différent  l’ordinateur suggère, complète. Le mot neige peut-être remplacé par le symbole ❄︎. Il est possible de générer des phrases simplement en tapant un mot puis en appuyant sur la touche de complétion.

Ce qui est important, c’est que l’ordinateur agit comme un médiateur entre ce que l’utilisateur écrit (ou dicte) et le texte qui est produit. La même personne peut parler d’une certaine manière, communiquer par symboles graphiques avec ses amis et avoir un français parfait dans ses lettres, la traduction étant assurée par des algorithmes.

Certain avanceront qu’un découplage entre langue écrire et langue orale n’est pas tenable, peut-être même dangereux. Le fait est que c’est la situation qui règne en Suisse alémanique, tout le monde parle le dialecte et utilise une variante de l’allemand classique pour les communications écrites. Ces deux langues ont des différences au niveau du vocabulaire, mais aussi de la grammaire – les gens ne s’en portent pas plus mal. À un niveau bien plus complexe, le système d’écriture chinois a la même propriété et il est bien plus ancien que la langue française.

Si le texte est transformé par des systèmes au niveau de l’émetteur, il en va de même au niveau du récepteur : par exemple en faisant de la . Les changements fait par un algorithme peuvent être analysés, détectés par d’autres algorithmes, mais c’est un problème technique, assez éloigné des normes sociales actuelles.

Flattr this!

Two Lions Holding The Zürich Flag

Dix ans à Zürich

Two Lions Holding The Zürich Flag

En janvier 2007, je commençais à travailler à Zürich, cela fait à présent dix ans que je vis dans cette ville. Auparavant, j’avais vécu un an et demi à Nomi, au Japon. Auparavant j’avais vécu un peu plus d’un an à Saint-Genis Pouilly, en France. Vu ces précédents, je ne m’attendais pas à rester très longtemps.

Mon arrivée coïncidait avec la fin de ma carrière académique. J’étais un post-doc errant expatrié je suis devenu une personne normale, un local (relativement à mes collègues du moins) employé par une société, avec un salaire. Je me suis marié, et j’ai eu un enfant. Je ne peux pas prétendre être un pilier de la société, mais j’en suis au moins un membre, ce qui est quelque chose d’un peu surprenant.

Je me suis remis à parler allemand – plus précisément le dialecte, assez activement.
Pas au travail, où l’anglais est de mise – mais avec les voisins, mes amis locaux, dans la rue, les commerces. Après près de 30 ans d’inactivité, c’était quelque chose d’assez étrange, même si je dois encore parfois réfléchir un quart de seconde pour retrouver un mot ou l’autre, je suis beaucoup plus à l’aise – l’avantage d’une langue flexible et mal définie, les gens ne se formalisent pas trop sur les erreurs. Je n’ai pas ressenti le besoin d’écrire en allemand dans ce blog.

Cette décade m’a aussi permis de découvrir la ville, partiellement de ma propre initiative, partiellement parce que j’ai eu pas mal de visiteurs ce qui vous force à chercher de nouvelles choses intéressantes. Je n’ai pas encore visité tous les musée, mais j’ai mes favoris. Zürich c’est aussi transformé durant ce laps de temps, rien de dramatique, une autoroute de contournement terminée d’un côté, un nouveau centre commercial par là, la zone qui a le plus changé est la gare, qui n’a cessé de se développer en profondeur, c’est à présent un vrai labyrinthe. J’apprécie encore aujourd’hui, la qualité de la vie.

Quand j’ai commencé à travailler, Google Zürich avait ses locaux à la Freigutstrasse, ce bâtiment est à présent occupés par le banque privée Pictet. Peu après mon arrivée, la société à déménagé vers campus de l’ancienne brasserie Hurlimann. Bientôt nous déménagerons encore, cette fois-ci vers des locaux près de la gare. Quand j’ai commencé, les employés étaient un peu plus d’une centaine, nous sommes à présent des milliers.

Il y a dix ans, Apple introduisait l’iPhone, on accédait encore au web quasiment exclusivement depuis un ordinateur, l’accès depuis un téléphone mobile était une de ces bizarreries que j’avais vécu au Japon. L’intelligence artificielle, les réseaux de neurones était encore une de ces choses très théoriques que j’avais vu à l’université, mais qui n’étaient pas utilisé en pratique.

L’idée qu’un piratage informatique ait un impact politique était aussi une idée très abstraite, un concept tiré des romans cyberpunk, c’était un thème central de la nouvelle présidence des États-Unis. Une bonne partie du futur dont je lisais adolescent est en train de se réaliser. simplement pendant le même temps, je suis devenu monsieur Wiesmann…

Flattr this!

℮

Cosmetic Symbols

℮

Regular readers of this blog know that I am fascinated by the various symbols and icons found in our everyday life. In Europe, you will often find the following symbols: ℮ period after opening symbol green dot symbol. The first symbol typically follows a weight or volume indication, the second usually contains a number followed by an ‘M’ letter, the last can be found on many types of packaging. What do they mean?

The first symbol is the , the symbol is defined by the European Union, and has its own Unicode character (0x212E). It specifies the precision of the quantity specified on the container. The way this is defined is a bit smarter than just a tolerance, the standard also specifies that the average quantity in a batch of the product cannot be less than the quantity indicated on the packaging. This ensures that producers do not systematically fill the product at the lower end of the error tolerance. Consider a product manufacturer which can produce packages with a 2 ml precision, if the tolerance is 5% and the package is 200 ml, then they could systematically fill the bottles with 192 ml, and always be within the 5% error margin. A very long time ago, I worked in a factory counting machine parts, and this is exactly what happened with packages of screws.

period after opening symbol

The second symbol is the symbol, for products that have very long shelf live (say shampoo), it specifies how long the product can be used after opening the container, in months. So if your shampoo bottle has a 12M mark, it can be used one year after opening.

green dot symbol

The third symbol is the green dot, it does not mean that the packaging is recycled, or recyclable, just that the producer joined the green dot scheme, which basically means he paid some fees. Depending on the country, packaging with that symbol can be put into a separate trash – this is not the case in Switzerland.

Period After Opening (PAO) symbol – Public Domain.
The “Green Dot” – Public Domain.

Flattr this!

Ringstadt Supplément Tigres Volants

Ringstadt – un supplément pour Tigres Volants

Ringstadt Supplément Tigres Volants

Comme je l’ai mentionné dans mes billets précédents, j’ai décidé de mettre en page mes notes sur la ville que j’avais développé il y a bien des années pour le jeu de rôle . Je m’étais donné la période des fêtes pour mettre en ligne le machin, même le Noël orthodoxe étant passé, il est temps de présenter l’œuvre.

Comme mentionné dans l’introduction, ce texte n’est pas à prendre comme un vrai supplément, mais plutôt comme une série de notes, mises vaguement au propre. Le supplément se base sur une vision apocryphe d’une ancienne version du jeu. La seule qualité de la chose c’est qu’elle existe et j’espère qu’elle peut être utile à quelqu’un.

J’ai fait plusieurs passes de relecture et j’espère avoir enlevé le gros des coquilles, je ne doute pas un instant qu’il y en a encore une myriade. Laissez un commentaire et j’essayerai de corriger. Le fichier PDF fait plus de 170 pages et pèse 75 méga-octets. J’ai aussi généré un fichier EPUB qui fait sensiblement la même taille (60 méga-octets). Je vous souhaite une bonne lecture et j’attends vos commentaires.

Flattr this!